Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ECOFO Q2 III NGAGARA> Etat des lieux des activités

Les activités vont bon train à l’Ecole fondamentale (Ecofo) du quartier 2 III Ngagara malgré certains défis liés à ses infrastructures qui sont dans un état déplorable. Selon le directeur Alexis Ngendakuriyo, cette école a besoin d’être réhabilitée afin de protéger les enfants et empêcher la distraction de ces derniers pendant les cours.ecofo


Dans un entretien accordé le  mardi 12 mai 2020 au quotidien « Le Renouveau », M. Ngendakuriyo, a fait savoir que les activités vont bon train malgré certains défis qui s’observent à cette école. Les enseignants se donnent corps et âme pour pouvoir donner un enseignement de qualité même si les défis qui s’y observent rendent difficile le bon déroulement de leur travail.D’après M. Ngendakuriyo, la plupart des enseignants sont en train de finaliser les programmes annuels et ceux de la classe à test, surtout de la 9e année, se hâtent pour terminer les programmes à temps afin qu’ils puissent avoir du temps suffisant consacré aux révisions par les élèves. 


Certains élèves font l’école buissonnière

M. Ngendakuriyo signale que les élèves s’absentent beaucoup à l’école et lorsque la direction appelle leurs parents pour leur demander la raison, le constat est qu’ils quittent la maison le matin prétendant aller à l’école, mais ils n’y arrivent pas. Pour dire qu’ils font l’école buissonnière Ces derniers se perdent dans des « ligalas » pendant les heures de cours et rentrent à la maison pendant les heures de sortie des classes. Il souligne également le niveau bas des élèves, surtout ceux de la 7e année du fondamental. Il semble que les élèves quittent la classe de 6e année du fondamental avec un niveau déplorable. « Tous ceux-là sont parmi les causes de l’échec scolaire qui se manifeste à cette école. », déplore-t-il.M. Ngendakuriyo a fait savoir qu’il y a un problème qui s’observe lié aux cours du soir qui se font actuellement dans le pays. Pour aider les enfants dans la compréhension des matières apprises, certains parents prennent un seul enseignant du cours du soir pour aider l’enfant dans tous les cours alors qu’il est impossible qu’un enseignant maîtrise tous ces cours. Il a signalé que certains de ces enseignants font régresser  le niveau des connaissances des enfants dans les cours du soir. D’où, les parents doivent être attentifs avec les cours du soir.


L’état des infrastructures handicape le bon déroulement des activités

 M. Ngendakuriyo fait aussi savoir que l’Ecofo Q2 III Ngagara est l’une des écoles qui datent de longtemps, du fait qu’elle a 65 ans d’existence. Ses locaux sont dans un état déplorable et ont besoin d’être réaménagés. En outre, le manque de clôture à cette école met en danger les élèves du fait qu’elle est localisée tout près de la route et les élèves ont souvent tendance à jouer dans la route pendant la récréation. L’absence de clôture provoque également la distraction des élèves pendant les cours. L’insuffisance du matériel et le nombre élevé des élèves sont d’autres défis qui se manifestent à cette école.M. Ngendakuriyo demande au gouvernement et à toute institution tant publique que privée de venir en aide à cette école afin qu’elle soit réaménagée. La construction d’autres salles de classe serait aussi saluée du fait que le nombre des élèves y augmente d’année en année.


Julien Nzambimana

Ouvrir