Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JEUNESSE BURUNDAISE > Création des emplois

De nos jours, les jeunes doivent avoir une vision moderne et responsable de l’entreprise .Il faut transcender de l’ordinaire vers l’innovation en rompant avec les vieilles habitudes et en changeant de mentalité pour participer à la création de leurs propres emplois. Cela ressort d’un entretien que le journal Le Renouveau a eu avec un jeune entrepreneur et président de l’association Jepatrad (Jeunesse patriote et consciencieuse pour l’amour du travail, la démocratie et le développement) Antoine Bell Audry Nihorimbere. Il recommande beaucoup la formation des jeunes sur l’entrepreneuriat.economie


Les emplois de la Fonction publique sont très rares, dit M. Nihorimbere. L’Etat ne peut pas engager tous les diplômés du pays puisqu’ils sont à un nombre très élevé. Beaucoup d’entreprises n’embauchent pas souvent les jeunes diplômés mettant en cause leurs compétences. A part les diplômés, il y a beaucoup d’autres jeunes qui ont du mal à trouver du travail et qui n’ont pas la visibilité de leur avenir passant des journées entières sur des voies publiques, en groupes connus sous le jargon « ligala ».Selon lui, l’entrepreneuriat est une option pour l’auto-emploi et la création de l’emploi en général. La jeunesse doit abandonner les vieilles habitudes d’attendre les emplois de la Fonction publiques et ceux des autres institutions privées mais de viser sur l’innovation de leurs propres emplois. Il mentionne que la création de son propre emploi permet non seulement l’indépendance économique mais aussi la création des emplois pour d’autres personnes, par conséquent le développement du pays.M. Nihorimbere préconise d’organiser beaucoup de formations des jeunes sur l’entrepreneuriat comme c’est le cas dans son association Jepatrad où beaucoup de jeunes ont déjà ouvert leurs propres emplois. Il souligne aussi que souvent les jeunes sont intéressés à partir des témoignages. C’est dans ce sens qu’il invite les entrepreneurs qui ont bien réussi d’encourager les jeunes en leurs racontant leurs parcours vu que certains d’entre eux ont commencé à très bas échelle. Cela les incite à essayer eux aussi à créer leurs propres emplois et par la suite donner des emplois aux autres.

Gratiella Irakoze (stagiaire)

Ouvrir