Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Femmes musulmanes> Défis liés à la planification familiale

Les femmes musulmanes affirment qu’elles adhèrent à la planification familiale difficilement. La doctrine de leur religion n’accepte pas certaines méthodes contraceptives. Par conséquent, les hommes ne collaborent pas avec leurs épouses pour limiter les naissances. Pour ce faire, certaines femmes musulmanes utilisent les méthodes contraceptives modernes en cachette.femme musul1 


Annick Rahma Kwizera est une femme musulmane habitant en Zone Buyenzi. Elle a rappelé que la religion musulmane autorise à ses fidèles hommes d’avoir plus d’une femme, pourvu qu’il les traite de la même manière. Mais, cela dépend des moyens de chaque homme. « Puisque la religion musulmane autorise aux hommes d’avoir deux ou trois épouses, beaucoup le font. Théoriquement, il doit les prendre en charge de la même manière. Mais en pratique, c’est impossible. Car, une troisième femme par exemple qui est jeune mariée ne devrait pas bénéficier de la même ration alimantaire que la première qui a par exemple 4 enfants », a-t-elle indiqué.Mme Kwizera a signalé que comme un seul homme peut avoir plusieurs enfants de différentes femmes, certaines de ces dernières peuvent décider d’adhérer à la planification familiale afin de préparer un bon avenir à leurs enfants : « Logiquement, un seul homme ne peut pas prendre en charge par exemple 10 enfants. Ceux-ci peuvent être victimes de cette situation et ne peuvent pas  avoir les frais scolaires pour continuer les études. Si leurs mamans sont responsables, elles peuvent utiliser les méthodes contraceptives modernes pour limiter les naissances », a-t-elle mentionné. Notre source, a cependant déploré que certaines femmes musulmanes puissent être bloquées par leurs maris, si elles veulent faire la planification familiale. Elle a fait savoir que ces hommes prétextent que la religion musulmane n’accepte pas l’utilisation des méthodes contraceptives modernes. Or, a-t-elle expliqué, s’ils ne veulent pas la planification familiale, ils devraient aussi arrêter d’épouser plusieurs femmes et s’entendre avec une seule femme comment ils doivent limiter les naissances.Mme Kwizera a enfin interpellé les hommes musulmans à collaborer avec leurs épouses afin de s’entendre sur la gestion des naissances. Cela pour prévenir les conflits familiaux qui peuvent surgir entre les frères.     

  Rose Mpekerimana

Ouvrir