Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENFANT ET FAMILLE> Réintégration des enfants de la rue

La rédaction du journal  « le Renouveau » a voulu vous informer sur l’état des lieux de la réintégrationt  les enfants en situation de la rue dans la communauté. Elle  s’est entretenue avec Ignace Ntawembarira, directeur du département de l’Enfant et de la famille au ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre. Il nous a informé qu’ils sont satisfaits  des tâches réalisées mais qu’il ya encore beaucoup à faire parce que le projet n’est pas totalement réussi à cause des raisons diverses.

famillle
M.Ntawembarira a dit que la place de l’enfant n’est pas dans la rue mais plutôt dans une famille. C’est pourquoi explique-t-il, des activités sous forme d’initiatives sont réalisées par le gouvernement. Les actions menées sont les retraits des enfants dans les rues et les placements dans des centres de transit (CERES et projet enfant soleil) avant de rejoindre leurs familles pour retourner à l’ école .Arrivés dans leurs familles, des assistances sociaux s’occupent de leur bien être .Il affirme  que jusqu’aujourd’hui  Ils sont satisfaits des résultats du fait que plus de 4000 enfants ont déjà regagné leurs familles dans différentes provinces du pays. Une école est construite à Buterere pour accueillir des enfants provenant dans la rue. Ils sont aussi satisfaits des enfants  qui s’adaptent bien à l’ école.  En  2019 ,le ministre en charge des affaires sociales a donné des prix aux élèves provenant de la rue qui sont parvenus à être parmi les trois premiers en classe. Ces prix sont aussi une forme d’encouragement et cela montre aussi que malgré leur vie insalubre dans la rue, ils sont capables comme les autres.Selon M. Ntawembarira, dans l’exercice de ce projet, ils rencontrent des obstacles qui seront dégagés petit à petit. Il y a des enfants qui s’enfuient lorsqu’on vient  les chercher pour les emmener dans les centres de transit .Cela est dû au fait que les enfants adoptent la rue pour des raisons diverses notamment un environnement familial malsain et la pauvreté et qu’ils  développent une idée selon laquelle la rue est un endroit propice où vivre. Ils ne veulent pas la quitter parce qu’ils ont développé des instincts de survie dans la rue. Il y a aussi une mauvaise habitude des gens qui leur donnent de l’argent, ce qui les pousse à considérer la rue comme leur endroit de survie. Les aléas climatiques ne favorisent pas aussi l’encadrement des enfants. Un autre obstacle est celui des parents irresponsables qui ne considèrent pas l’encadrement de leurs enfants comme priorité. Donc, sans encadrement sérieux de leurs parents ils peuvent retourner dans la rue malgré les efforts de l’Etat.

GRATIELLA IRAKOZE (stagiaire)

Ouvrir