Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Ruhororo> Etat des lieux du centre de santé Ruyaga

Le centre de santé (CDS) Ruyaga se trouve dans la commune Ruhororo de la province de Ngozi. Il accueille entre 1000 et 2000 patients par mois. Le titulaire de ce centre de santé affirme que parmi ces derniers, beaucoup souffrent souvent du paludisme.commune


Dans un entretien accordé au quotidien Le Renouveau, le titulaire du centre de santé Ruyaga, Arcade Nkezabahizi a fait savoir que ce centre compte  quatre employés. Il accueille les patients qui viennent de plusieurs collines. « Par mois, nous pouvons accueillir entre 1000 et 2000 patients. Parmi eux, certains sont dans un état grave. Par conséquent, nous sommes obligés de les hospitalisés pour surveiller de près l’évolution de leur état de santé »,a-t-il indiqué.M. Nkezabahizi a précisé que beaucoup des patients qui fréquentent ce centre de santé souffrent du paludisme. Des fois, certains viennent, étant dans un état grave : « Quand ils ressentent les symptômes du paludisme, certains gens ont peur qu’ils soient envoutés par leurs voisins ou parentés. Dans ce cas, ils se lancent dans des chambres de prière en espérant la délivrance. D’autres font recours aux fétiches. Entre temps, lorsqu’il s’agit du paludisme, leur état de santé s’aggrave du jour au jour. Quand ils constatent que tous ces chemins n’amènent nulle part, ils font recours aux structures de soins. C’est pour cette raison même que certaines personnes succombent lorsqu’ils y arrivent », a-t-il indiqué.Quant aux causes du nombre élevé de  gens qui souffrent du paludisme, il a signifié que la population environnante du CDS cultive du riz. Ce dernier a besoin de beaucoup d’eaux stagnantes. Par conséquent, les moustiques, vecteurs du paludisme restent dans ces eaux et piquent ceux qui vivent aux environs. Pour ce faire, le titulaire du centre de santé Ruyaga  demande au ministère en charge de la Santé publique  d’augmenter le personnel de ce centre afin qu’il puisse servir tous les patients . Il demande à la population d’aller se faire dépister auprès des structures de soins dans les meilleurs délais afin de prévenir les complications du paludisme.


  ROSE MPEKERIMANA

Ouvrir