Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

AGASAKA KA INARUNYONGA> Promotion de la culture burundaise

La culture burundaise tend à disparaitre chez certaines catégories de gens. Ce sont surtout les jeunes gens qui ne sont pas habitués à quelques valeurs du passé. Pour faire face à cela, l’association « Ibuka akaranga » a ouvert un site touristique afin d’encadrer la jeunesse burundaise.promotion

 Dans un entretien avec Daphrose Ndacayisaba conseillère et membre de l’association « Ibuka akaranga » a fait savoir que cette association est basée au site touristique « Agasaka ka Inarunyonga ». C’est une association qui a plus de soixante membres. Cette dernière s’est engagée à promouvoir la culture. Ce sont des femmes leaders qui se sont mises ensemble et ont essayé de collecter les objets d’arts ainsi que d’autres objets qui ont été utilisés par les anciens. Ces objets sont entre autres les colliers pour les hommes et pour les femmes, les objets comme    « Icakunze, Igisabo », les vêtements en ficus, le matériel utilisé lors de la bataille comme des lances, les arcs, etc. Ce sont les objets qui étaient utilisées dans la vie de tous les jours dans tous les secteurs de  la vie. Les gens surtout les jeunes qui viennent visiter le site apprennent comment vivaient les ancêtres, comment était la cour royale, etc. Mme Ndacayisaba a indiqué que pour avoir accès à ce site, une certaine contribution est obligatoire afin de continuer l’entretien du site et la collecte d’autres objets. Pour accéder au site, la contribution minimale est de 1000FBu. Il y a même les écoles qui organisent des visites au site pour montrer aux élèves les objets de l’art et de la culture qui s’y trouvent.Mme Ndacayisaba a également fait savoir que pour augmenter les objets d’art à sa disposition, l’association  a pu trouver les plants d’arbres traditionnels. C’est à partir de ces arbres qu’on pouvait fabriquer des vêtements, des tambours, etc.  Quand les élèves visitent le site, on leur apprend aussi les comportements que les jeunes doivent adopter afin de garder une bonne éducation qui a caractérisé les Burundais dans le temps.Mme Ndacayisaba a également indiqué que l’association compte agrandir son champ d’action. Dans ses projets, elle compte construire un grand site en zone Vyegwa de la commune Buye. A ce moment, on va essayer d’exposer ou de mettre à la portée de tous les gens qui vont fréquenter le site, la culture qui caractérise chaque région naturelle du Burundi. Pour y arriver, Mme Ndacayisaba lance un appel à tous les intervenants en matière de promotion de la culture de s’y impliquer afin que la jeunesse garde à cœur la culture burundaise.

Lucie Ngoyagoye 

Ouvrir