Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

TRANSPORT> Carence des moyens de déplacement en municipalité de Bujumbura

Dans le domaine des transports en municipalité de Bujumbura, la  carence des moyens de déplacement s’observe actuellement la location des bus pour la campagne électorale sont à l’origine de ce problème. Selon le secrétaire général et porte-parole de l’Association des transporteurs du Burundi (Atrabu), Charles Ntirampeba, cette association est au courant de cette situation et essaie de dispatcher les bus disponibles.bus

Les usagers de moyens de transports en commun éprouvent des difficultés à se déplacer ces derniers jours.  Les propos des uns et des autres retiennennent que le manque de moyens de transport rémunéré est dû à le locations des véhicules pour la campagne électorale en cours. Un des fonctionnaires s’est indigné en disant que les rabatteurs harcèlent les clients des bus. « Vous me faites perdre du temps, descendez vite car il y a les militants d’un parti politique qui m’attendent impatiemment pour que je les conduise à Bubanza où ils  vont faire la campagne électorale », a expliqué un des usagers des bus en reportant les propos d’un rabatteur.  Pendant que les bus déplacent les militants des partis politiques vers les lieux où se déroule la campagne en mairie de Bujumbura,  les chauffeurs en profitent pour se livrer aux spéculations. Les passagers se lamentent que les taxis-voitures, les taxis-motos et Bajaj rehaussent le prix d’une course. Aisha Nshimirimana faisant le commerce au marché de Ruvumera et habitant la zone Kanyosha, a souligné qu’en date du 30 avril 2020, elle a dû payer 2 500 FBu pour rentrer chez elle à bord d’un Bajaj alors qu’elle venait de payer 1 500 FBu la veille. Son constat est qu’il avait beaucoup de passagers dans cette localité car on y avait organisé un meeting. A ce sujet,  la rédaction du journal «Le Renouveau » a contacté le secrétaire général et porte-parole de l’Atrabu. Il a indiqué que cette question est complexe car le manque de moyens de transport durant cette période électorale ne dépend pas de leur volonté. Suite à cette campagne,  les véhicules sont loués pour être utilisés à l’intérieur du pays. Néanmoins, a-t-il fait savoir, l’Atrabu a pris une solution provisoire de répartir les bus disponibles. A cet effet, on s’arrange pour répartir les bus qui sont restés à Bujumbura sur les différentes lignes.

 EZECHIEL MISIGARO

Ouvrir