Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

campagne électoral> Le candidat indépendant Vital Mpebera

Vital Mpebera est un candidat indépendant qui bat sa campagne législative dans la municipalité de Bujumbura. Il fait savoir que son agenda de campagne est essentiellement basé sur la sécurité sociale, laquelle sécurité est subdivisée en 7 branches. Il nous fait le point.vital1


En développant les programmes qu’il met en avant, il dit que la securité sociale comprend la gratuité des soins, octroyer des salaires suffisants aux fonctionnaires de l’Etat, un bon logement pour tous, moderniser l’agriculture à l’aide des machines pour accroître la production et pour nourrir toute la population burundaise, promouvoir les études tout en pratiquant le « learning by doing » et enfin octroyer des salaires à toute personne retraitée.Le Burundi est en train d’évoluer comme d’autres pays pour œuvrer dans des projets modernes de développement. La sécurité sociale est un point très important à développer car tout se base sur cela pour que tout le pays soit paisible et pour qu’il y fasse bon vivre. A entendre ses programmes, on croirait que ce sont des choses irréalisables, mais notre interlocuteur rassure que tout est possible si on s’y met tous. En plus, il faut que nous apprenions à avancer avec le temps et revoir les manières dont on pratique l’agriculture pour que toute la population en bénéficie. En ce qui concerne faire les études en travaillant  (learning by doing), Vital Mpebera dit que les élèves d’aujourd’hui se retrouvent sur terrain obligés de pratiquer avant qu’ils aient eu le temps de mettre en pratique ce qu’ils savent. Les élèves auront donc l’occasion de travailler tout au long de leurs études pour qu’à la fin de celles-ci ils ne se heurtent pas au chômage forcé. A tous ces programmes, notre source dit que la part de la population devient primordiale. C’est par exemple en rapport avec la gratuité des soins. On n’a qu’à soustraire une petite part sur les salaires des gens ou sur les activités commerciales des autres, sous forme de contributions ou de taxes. Ainsi tout un chacun pourra être soigné sans problèmes. En ce qui concerne l’octroi des salaires à tous les chômeurs, M. Mpebera dit que l’on ne choisit pas d’être chômeur. Même ceux qui travaillent peuvent un jour se retrouver chômeurs. Cela se passerait sous forme de solidarité mutuelle. Cela a été possible dans d’autres pays, c’est aussi possible au Burundi. M.Mpebera dit qu’une fois élu comme député, il proposera tous ces programmes car il a de l’expérience. En effet, il a écrit des livres sur cela et il a fait des recherches pendant 10 ans pour en arriver là. Ces programmes ont été proposés à la Ceni et il a été favorablement accueilli.

Ce n’est pas un leurre mais une réalité

Si on parle d’augmenter les salaires aux fonctionnaires de l’Etat, c’est une chose purement possible. Ces travailleurs ont des salaires et paient des impôts. Ces impôts peuvent beaucoup contribuer à augmenter ces salaires dans un cycle. L’argent circule. Quand on parle de bon logement, il faut faire mention des logements modernes en étages. Si chacun construit pour soi comme il l’entend, les terrains seront bientôt insuffisants. Vital Mpebera prône les constructions en étages pour promouvoir un bon logement pour tous via des locations ventes. Cela est un avantage que l’Etat peut octroyer à sa population. La modernisation de l’agriculture par l’usage des machines aiderait. Pour que les 500 millions octroyés aux communes aident au développement de l’agriculture. Les méthodes archaïques de la houe doivent être remplacées par une agriculture moderne. 


Blandine Niyongere

Ouvrir