Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ELECTIONS 2020> Communiqué du procureur général de la République

Alors que la campagne  pour les élections générales de 2020 bat son plein, le procureur général de la République du Burundi, Sylvestre Nyandwi, a sorti, le mardi 5 mai 2020, un communiqué de presse sur certains actes de violence à caractère politique dans quelques localités du pays. M. Nyandwi a rappelé à tous les citoyens burundais en général et les militants des partis politiques en particulier que la loi n’est pas en veilleuse pendant la campagne électorale en cours. 


Dans ce communiqué, M. Nyandwi a d’abord informé que certains actes de violence à caractère politique se sont observés dans certaines localités du pays au cours de cette campagne électorale  pour les élections de 2020.       M. Nyandwi a ensuite indiqué que les cas illustratifs ont été recensés dans les provinces de Kirundo, Gitega, Ngozi, Kayanza et Bujumbura. Dans la province de Kirundo, en commune Ntega sur la colline Rukore, il a dit que les affrontements ont eu lieu entre les militants des partis politiques, faisant un mort et deux blessés. « A ceux-là, le dossier y relatif  a été ouvert et est en cours d’instruction au parquet provincial de Kirundo », a dit  M. Nyandwi.Le procureur général de la République a également signalé que d’autres affrontements qui ont fait aussi plusieurs blessés ont été recensés dans les communes de Kabezi et Mubimbi de la province de Bujumbura. « Les procédures d’enquête sont déjà entamées  dans le but de poursuivre les auteurs », a-t-il rassuré. 

« S’abstenir de tout acte incitant le recours à la violence »

M. Nyandwi a profité de cette occasion pour rappeler à tous les citoyens burundais en général et aux militants des partis politiques en particulier, que la loi  n’est pas en veilleuse pendant la campagne électorale en cours, et que quiconque l’enfreint doit subir sa rigueur.  Quant aux chefs des partis politiques battant cette campagne,              M. Nyandwi les a aussi informés que personne n’est exempt de poursuites  durant cette période, et qu’ils doivent toujours s’abstenir de tout acte pouvant inciter leurs militants  au recours à la violence. « Ils doivent rappeler à l’ordre leurs militants de se désolidariser de ceux qui enfreignent la loi », a insisté M. Nyandwi. Pour terminer, M. Nyandwi a demandé à tous les procureurs de la République de rester vigilants afin de traduire en justice tous ceux qui s’adonnent à la violence sans tolérance aucune, et qu’ils devront, le cas échéant, se rendre sur les lieux dans le but de constater eux-mêmes les infractions et procéder à l’instruction dans le cadre de la procédure de flagrance.


Avit Ndayiragije

Ouvrir