Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ENTRETIEN> Autonomisation de la femme à travers l’agriculture

L’agriculture comme toute autre activité génératrice de revenus est un moyen d’autonomisation pour celui qui l’exerce. Elodie Baranyizigiye,  une femme cultivatrice  de la colline Nkuba, zone Murima, commune et province de Kayanza, affirme avoir atteint son autonomisation grâce aux résultats  de l’agriculture. Elle   indique qu’en plus de couvrir  ses besoins personnels, elle contribue  aussi efficacement dans l’économie familiale.familiale

Grâce à son projet d’agriculture et d’élevage,  Mme Baranyizigiye  indique qu’elle ne dépend plus de personne dans la satisfaction de ses besoins. Elle apporte également sa  contribution dans l’économie familiale. Elle rappelle qu’elle pratique la culture de différentes plantes vivrières  suivant la saison culturale. La cultivatrice Baranyizigiye  fait savoir qu’elle est aussi monitrice agricole de cette colline d’où elle doit montrer de bon exemple aux autres agriculteurs de la localité. «Comme c’est moi qui sensibilise les autres sur les moyens d’amélioration de la production, je dois tout faire pour qu’ils remarquent chez moi cette production améliorée, indique-t-elle».

Une production multipliée par trois

Pour arriver à  son objectif, notre interlocutrice fait savoir qu’elle a pensé à l’élevage du petit bétail dans le but de chercher  la fumure organique qu’elle va combiner avec le fertilisant de la Fomi. Avec les semences sélectionnées et  l’utilisation des deux fumiers, la production a beaucoup augmenté jusqu’à se multiplier par trois, signale Mme Baranyizigiye.Grâce à sa production agricole, Mme Baranyizigiye précise diverses  autres réalisations.  « En plus de couvrir sa maison d’habitation par des tôles; j’ai acheté  des terrains pour étendre mes cultures. Je n’ai pas aussi oublié d’améliorer  l’élevage en passant en effet  du petit bétail au gros bétail», indique-t-elle. Sa contribution considérable dans l’économie familiale lui a permis son autonomisation. « Aujourd’hui, en famille comme dans l’entourage, on reconnait que je suis aussi capable que les hommes», se rejouit Mme Baranyizigiye. Elle appelle ainsi les autres femmes à s’atteler aux activités génératrices de revenus car elles sont un levier de leur autonomisation.

Eric Sabumukama

Ouvrir