Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MARCHE DE KAMENGE> Salubrité

Le quotidien d’information du Burundi a visité le marché de Kamenge le jeudi 30 Avril 2020 pour faire un constat sur son état de salubrité. A l’intérieur  du marché, dans certains coins, la propreté est réelle alors que dans d’autres, elle est plutôt lamentable. Aux  alentours, la route passant devant le marché, est remplie de boue. La circulation y est très difficile surtout au cours de la période pluvieuse.kamenge1


Au marché de Kamenge, surtout dans cette période pluvieuse,  l’hygiène est visiblement réelle à l’intérieur du marché  et dans certains coins précisément dans la partie où on vend des habits, des chaussures, et quelques aliments. On constate aussi qu’il y a d’autres coins où la propreté est très absente voire même déplorable. Au cours de notre visite, on n’a pas pu trouver des agents de la propreté sur place. Les commerçants rencontrés nous ont fait savoir que ceux qui s’occupent de la propreté viennent dans l’après-midi avant la fermeture du marché. Ils se lamentent que ces derniers n’exercent pas leur travail comme il le faut. Ces commerçants ont dit que la situation est devenue déplorable dans cette période pluvieuse. L’état d’hygiène s’améliore pendant l’été.Dans la partie où  l’on vend du  maïs, à coté, on trouve un dépotoir d’immondices en provenance  des restes des marchandises. Les commerçants interrogés si ces déchets  n’empêchent pas àleurs clients  d’acheter, ils nous ont fait entendre que ces derniers se lamentent quelque fois mais que la faute n’est pas à eux. Ces déchets dégagent une odeur nauséabonde surtout après la pluie. L’on trouve aussi à l’intérieur du marché, surtout dans la  partie qui n’est pas cimentée, des eaux de pluies qui stagnent. On y trouve alors de la boue dans cette partie jusqu’aux marchandises vendues par terre.Aux alentours du marché, la situation est très alarmante car la route passant devant cet endroit menant au Centre jeune Kamenge est presque impraticable. Dancile Nizigama commerçante aux alentours de ce marché lance un cri d’alarme aux responsables pour qu’ils aménagent  cette route afin de  faciliter la circulation.


Eliane Renilde Nduwimana (stagiaire)

Ouvrir