Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNC> Célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale dédiée à la liberté de la presse, le Conseil national de la communication (CNC) a remis le prix média à six meilleures productions journalistiques sous le thème :    « Le rôle des médias dans l’assainissement du contexte des élections de 2020 au Burundi ». Le ministre de la Communication et des médias, Frédéric Nahimana a indiqué qu’au Burundi, la liberté de la presse y est garantie.moise


Dans un entretien avec la presse nationale, le ministre Nahimana a d’abord félicité les journalistes et les professionnels des médias pour cette journée dédiée à la liberté de la presse. Il s’agit, selon lui, d’une occasion pour les journalistes de se contrôler et de s’auto-examiner afin de voir si le travail déjà accompli  respecte la liberté de la presse conformement à la loi.Concernant l’état des lieux de la liberté de la presse au Burundi, le ministre Nahimana a prouvé comment elle est garantie. Il a cité, par exemple, les bonnes relations entre les institutions de la presse et les institutions de la République ainsi que la création d’un fonds de promotion de la liberté de la presse. « Nous avons mis en place une loi de la presse qui ne fait que respecter la liberté sur la presse. Nous avons également mis en place le Code de conduite des journalistes qui garantit la liberté de la presse pendant la période électorale ». A part ces instruments, le ministre se réjouit de l’octroi de la Carte de presse qui va protéger le journaliste pour ne pas être confondu avec un autre individu.Le vice-président du CNC, Laurent Kaganda, a demandé aux journalistes et professionnels de médias d’être des serviteurs de la vie. Il a fait un clin d’œil aux journalistes en leur rappelant qu’au moment où ils diffusent ou publient une information, ils ne le font ni pour plaire à leurs acteurs ni pour se mettre en valeur ».


Appel aux journalistes

 Alors que le Burundi est dans une période électorale et que la campagne pour les élections démocratiques, transparentes et apaisées du 20 mai 2020 est en cours, le ministre en charge de la communication demande aux journalistes d’user de leur professionnalisme car, a-t-il ajouté, cette période va démontrer le sens d’équité et d’égalité pour les partis politiques et l’impartialité. « Cela constitue l’un des piliers du journalisme professionnel et quand les journalistes vont travailler professionnellement, ils auront démontré qu’ils ont la maturité en cette matière ». Dans son message, la chargée du Bureau de la maison de l’Unesco pour la culture et la paix au Burundi, Joséphine Ntahobari,  a ressorti l’importance des journalistes dans la prévention et la non propagation de la pandémie du Covid-19. « Nous mesurons l’importance vitale qu’informer c’est permettre à chacune et à chacun à lutter contre la maladie en adoptant les comportements adéquats ». Pour ce fait, elle a appelé les journalistes à redoubler d’efforts surtout dans ce moment crucial où le monde a besoin d’une presse libre et des journalistes qui doivent compter sur tout le monde.Il importe de rappeler que six meilleures productions journalistiques ont été primées dont deux de la presse écrite, deux de la radio et deux de la télévision. Les ambassadeurs de la Republique populaire de Chine, Li Changlin et celui de la France, Stéphan Gruenberg ont indiqué qu’ils ne ménageront aucun effort pour appuyer les journalistes et professionnels des médias burundais. 

   Moise Nkurunziza

Laurent Mpundunziza (Stagiaire)

Ouvrir