Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FBJ>Assemblée générale ordinaire et extraordinaire

La Fédération burundaise de judo (FBJ) a organisé, le dimanche 29 mars 2020, une assemblée générale ordinaire et extraordinaire. Parmi les points à l’ordre du jour, il y avait la présentantion des rapports pour l’exercice 2019 et l’approbation des Statuts et du code éléctoral. La dite assemblée a été rehaussée par la présence du trésorier du Comité national olympique (CNO), Jean Claude Niyukuri.electoral

Présentant le rapport moral de l’année 2019, le président de la Fédération burundaise de judo, Valéry Manirakiza, a d’abord indiqué que l’année 2019 a été caracterisé par un calendrier trop surchargé en réunions, préparations d’activités tant national qu’international dont la Coupe d’Afrique de judo qui s’est tenu à Bujumbura au mois de mars 2019, la participation aux Coupes d’Afrique au Sénégal et au Tchad et au championnat d’Afrique sénior qui s’est déroulé à Cape Town, en Afrique du sud, au mois de mai 2019.Sur le plan national, a dit M. Manirakiza, il y a eu des compétitions pour les minimes, cadets, juniors, séniors, interscolaires ; les recyclages des arbitres et des entraineurs ont été organisé. Le judo, étant un sport pour tous, un club de judo pour personnes vivant avec handicap est fonctionnel dans la province de Gitega, a-t-il indiqué.

Une année caractérisé par le développement des relations Selon

M. Manirakiza, la FBJ a continué à développer des relations amicales et franches avec la Fédération internationale de judo (FIJ), la famille Messner qui grâce à elle, le judo burundais est ce qu’il est aujourd’hui. Il n’a pas oublié le projet « Turikumwe » qui a beaucoup contribué à l’organisation de plusieurs stages et organisations de la structure du judo.Il a sincerement remercié l’Ambassade de France au Burundi, à travers son projet Jessics qui a permi d’augmenter le nombre de clubs jusqu’à 18, à travers le territoire national. Grâce à ce projet, a-t-il poursuivi, le nombre de pratiquants du sexe féminin a fortement accru.


Des bonnes relations avec le ministère des Sports et le CNO

M. Manirakiza a bel et bien indiqué que la FBJ garde des bonnes relations avec le ministère en charge des Sports qui est le partenaire privilegié pour ses acquis incontournables aux compétitions internationales et le Comité national olympique (CNO) qui donne son appui dans la préparation des athletes de haut niveau avec des programmes bien specifiques.

La participation féminine s’est légèrement améliorée

Selon le président de la Fédération burundaise de judo, ils se battent pour améliorer le nombre des participants du sexe féminin, qui est aujourd’hui de 30%. Au niveau de la fédération, a-t-il dit, ils ont crée une commission chargée du judo féminin qui est dirigée par une femme. Cette commission a, parmi ses missions, la promotion du judo féminin. M. Manirakiza a par ailleurs salué l’honneur que les filles ont fait pour le pays et le judo burundais en remportant des médailles dans les compétitions internationales.Après la présentation du président, les présidents des commissions (administration, technique et finance) ont présenté leurs rapports aux membres de l’assemblée générale, qui les ont suivis avec beaucoup d’attention. Avant de clôturer la réunion, les participants ont échangé sur le deuxième point qui concernait les Statuts des fédérations nationales et le code electorale. Ils les ont approuvés moyennant quelques modifications.

Kazadi Mwilambwe

Ouvrir