Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EGLISE CATHOLIQUE> Recollection des journalistes pendant le carême

Chacun dans son medium, selon son rôle ou sa fonction, est appelé à accomplir son travail en tant que journaliste mais aussi en tant que chrétien. Les journalistes selon leur vocation de porteur de messages ont le pouvoir de construire et le pouvoir de détruire vu l’immensité de l’audience qu’ils ont. Il est donc sage de savoir, en tant que chrétien, que ce que l’on fait doit être fait le faire pour le bien de la société afin de plaire à Dieu qui nous a envoyés. C’est du moins ce qui ressort d’une recollection des journalistes catholiques, tenu le dimanche 29 mars 2020 à Bujumbura par l’abbé Dieudonné Niyibizi, responsable du centre diocésain de la communication.careme

Il y a quelque temps, pendant le temps de carême, l’archidiocèse de Bujumbura, à travers son aumônerie des intellectuels, fonctionnaires et hauts cadres catholiques, organise une recollection. Cette dernière vise à rappeler à cette catégorie de chrétiens le rôle qu’ils ont à jouer dans leurs fonctions tout en n’oubliant pas qu’ils sont des chrétiens. Pour les journalistes catholiques par exemple, le thème était centré sur «se laisser guider par l’Esprit Saint afin de participer à l’édification de l’Eglise et être des messagers de la paix». Des principes journalistiques disent qu’il n’y a de nouvelles que dans de mauvaises nouvelles (Bad news is good news). Or les chrétiens doivent être détenteurs des messages qui rassurent. Cela se manifestant dans les périodes difficiles comme les périodes d’attaque des pandémies ou de guerre. Selon notre source, le journaliste doit relater les faits tout en ne prenant pas partie. Il est appelé à enquêter et donner une information qui n’aura pas un grand impact négatif sur la société qui l’entoure. Il doit chercher la verité, laquelle vérité cherche à comprendre le pourquoi des événements. Pendant ce temps de carême, les journalistes catholiques sont eux aussi concernés par les recommandations de l’Eglise. Ce sont entre autres, le jeûne, la prière, la solidarité, etc.  Le journaliste est donc appelé à sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. Par cet acte, leurs productions doivent tenir compte de l’existence de cette catégorie de gens, la périphérie, afin de les aider à être connus et être assistés. Selon l’abbé Niyibizi, le journaliste chrétien est l’un des destinataires du message du Pape. Sans enfreindre les règles du métier, il peut lui aussi aller dans les périphéries et rapporter ce qui s’y vit et ainsi réveiller l’humanité à la souffrance de l’homme. 

Blandine Niyongere

Ouvrir