Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

LYCEE TECHNIQUE COMMUNAL DE KIGOBOYE> Résultats de la fille

«A considérer les chiffres, le nombre de filles dans les classes techniques est un peu supérieur à celui des garçons et la réussite scolaire va de pair entre les deux genres. », a souligné le préfet des études au lycée technique communal de Kibogoye (commune Nyabihanga), Mathias Ndikumana. C’était au cours d’un entretien qu’il a accordé au journal « Le Renouveau » le jeudi 26 mars 2020.education

Selon M. Ndikumana, aupremier trimestre, les filles, plus que les garçons, dans les trois classes de la section de Gestion et comptabilité se sont classées  parmi les dix premiers élèves. Il s’agit de huit, sept et six filles respectivement dans la première, deuxième et troisième année de la section.  Quant aux résultats de l’année scolaire 2018-2019, M. Ndikumana a dit que les filles ont manifesté un effort important car, dans les trois classes techniques, une majorité des filles allant autour de 64 au 74% du total des élèves ont avancé d’une classe à la suivante. Ce responsable scolaire a dit qu’il est satisfait de ce changement de mentalité de la fille du milieu rural et s’est réjoui de la collaboration de l’administration locale et scolaire ainsi que celle  des parents.

Des  objections subsistent

Malgré ce changement important, M. Ndikumana a dit que le nombre d’abandons scolaires touche  davantage les filles que les garçons. Parmi les causes figure la grossesse non désirée. Il a précisé qu’à ce lycée, treize filles ont été réintégrées dans différentes classes après avoir abandonné l’école par la même cause. Parmi d’autres facteurs signalés par cette autorité scolaire qui concernent non seulement les filles mais aussi les garçons, il le manque d’électricité, de matériel didactique ainsi que l’insuffisance du personnel enseignant qualifié. Il a dit que tous ces facteurs influent sur la défaillance des élèves jusqu’à l’échec scolaire voire à l’abandon. M. Ndikumana a profité de l’occasion pour appeler les élèves en général et les filles en particulier à rompre avec toute attitude qui tend à handicaper leur avenir et à fournir plutôt plus d’efforts à la révision des leçons surtout pendant cette période des examens. 

Fiacre Nimbona

Ouvrir