Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE LA CEA> Questions des journalistes sur l’Union monétaire

Lors de l’atelier de sensibilisation sur le rôle des médias locaux dans la réussite du processus d’intégration du Burundi au sein de la Communauté est-africaine (CEA), le mardi 24 mars 2020, les journalistes sont revenus sur l’utilisation d’une monnaie unique au sein de cette communauté. Le Directeur général des infrastructures et des affaires économiques, Jean Pierre Bacanamwo a indiqué qu’il reste encore quatre ans et qu’il y a des exigences pour chaque pays membre.CEA

Selon cette autorité du ministère en charge des affaires de la CEA, l’utilisation d’une monnaie unique entre les pays partenaires constitue un pas très important au sein de cette communauté. Il a d’abord rappelé qu’une période de dix ans de préparation a été convenue pour que chaque pays se prépare en cause et en conséquence. Cette période est à compter à partir du 30 novembre 2013, le jour de la signature de la convention relative à l’union monétaire. « L’utilisation de  la monnaie unique au sein de la CEA commencera en 2024 », a-t-il indiqué.

Des exigences pour chaque pays

Comme indiqué, parmi les exigences figurent notamment les critères de convergence macroéconomique; ne pas dépasser  le taux d’inflation de 8% ; avoir des réserves de change de 4,5 mois d’importation; un plafond du déficit budgétaire, dons inclus, de 3% du PIB et avoir un plafond de la dette publique de 5% du PIB en termes de valeur actuelle nette.A la question de savoir si le pays qui ne remplira pas toutes ces conditions sera exclu de la communauté, M. Bacanamwo a répondu par la négative. « S’il y aura par exemple trois pays qui auront remplis les conditions exigées, ils seront prioritaires à utiliser cette monnaie unique. Les autres vont continuer à utiliser la monnaie locale et à se conformer davantage aux exigences. Chaque pays qui s’avèrera qu’il aura rempli ces conditions sera autorisé à utiliser cette monnaie unique», a-t-il expliqué.M. Bacanamwo a également indiqué qu’il n’y aura pas de pénalités autres que l’utilisation de la monnaie locale. 

 Moise Nkurunziza       

Ouvrir