Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MARCHE JABE> Panier de la ménagère sur les vivres secs

Les vivres secs sont chers d’une manière générale sur le marché, mais le prix du riz commence à baisser. Les vendeurs au marché de Jabe disent que  c’est la période de récolte pour le riz. Toutefois, ces vendeurs s’inquiètent de la montée du prix du haricot de jour en jour, et de la rareté rizde ce produit.

produits prix/kg du 25mars 2020 prix/kg du 16mars 2020
Riz tanzanien 1ère  qualité 2 800FBu

3 000FBu

Riz tanzanien 2è qualité  2 300FBu 2500FBu
Riz zambien 1900FBu 2000FBu
Riz dit"umurundi" 1800FBu 1900FBu
Riz jaune 1400FBu 1400FBu
Haricot jaune 2200FBu à 2400FBu selon la qualitè 2200FBu
Haricot dit kinure 1700FBu à 1800FBu 1700FBu
Haricot dit ruvuzo 1700FBu 1700FBu
Haricot dit gisoda 1500FBu à 1600FBu selon la qualité 1500FBu
Haricot dit magwabari 1500FBu 1500FBu
Haricot dit kirundo 1400FBu 1400FBu
Mais 800FBu 900à1000FBu
Petit pois sec 3500FBu 3500fbu

Voici les prix tels que nous les avons trouvés, le mercredi 25 mars 2020.D’une manière générale, les denrées alimentaires sont chères sur le marché. Pour les vendeurs de ces denrées alimentaires au marché de Jabe lorsque les prix ou la quantité des vivres secs augmentent, tout le monde s’en rend compte. Cela juste parce que ce sont des aliments consommés par la majeure partie de la population. Pour le haricot, ces vendeurs ont précisé qu’en plus d’être cher, la quantité de ce produit commencent à diminuer sur le marché.  Ils ont indiqué que cette situation va perdurer  jusque vers la fin du mois de mai, une période de récolte pour la saison culturale B 2020. Concernant le riz, les vendeurs de ce produit ont indiqué que son prix commence à baisser et va continuer à baisser, car nous sommes dans une période de récolte. Des spéculations s’observent à cause des rumeurs concernant le coronavirus, car les citoyens se pressent pour stocker les vivres. Les consommateurs ont indiqué qu’à cause des rumeurs concernant le coronavirus, certains vendeurs spéculent en augmentant les prix comme ils veulent. Ils ont souligné aussi qu’il y a ceux qui cachent leurs marchandises pour que les prix montent.          A cette question, les vendeurs ont précisé que les spéculations ne s’observent pas au niveau des détaillants, car ils vendent selon le prix de l’approvisionnement. 

 Fides Ndereyimana

Ouvrir