Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CULTURE>La langue maternelle dans les chansons

La langue maternelle est la base de toutes les connaissances. L’enfant, quand il commence à parler, il le fait en langue maternelle. L’animatrice au Cebulac, Rose Twagirayezu nous a affirmé que les chansons avaient une grande importance dans le Burundi ancien et conseille aux jeunes d’aujourd’hui d’écouter les chansons burundaises. C’était lors de la célébration de la journée mondiale de la langue maternelle.Rose

D’après Ferdinand Mberamihigo, ceux qui nous ont colonisés nous ont appris que la langue française est bénie, alors que le kirundi est païen. Cela est confirmé par les noms donnés aux enfants. A travers les chansons, le rôle de la langue maternelle est incontournable. C’est l’avis de Rose Twagirayezu, animatrice au Cebulac et actrice des théâtres burundais. Les Burundais sont des spécialistes dans l’expression de leur émotions (gucura intimba), capables de démontrer leur tristesse sans toutefois blesser personne. On utilisait aussi la chanson pour séduire une jeune fille ou pour rompre avec elle, ou lors d’un mariage ou encore quand une personne est en train de conseiller quelqu’un. Dans la tradition burundaise, Mme Twagirayezu, nous a appris que la chanson était bénéfique lors de la fête de l’Umuganuro, quand on felicitait une famille qui avait mis au monde etc. Elle a signalé que l’avantage de la chanson est que la pensée est exprimée sans blesser personne. Actuellement, les jeunes aiment la modernité, ils n’aiment pas la tradition burundaise, elle les a invités à aimer la tradition burundaise, car dit-elle, les chansons burundaises créent une bonne ambiance au sein de la famille (zirateramisha umuryango). Elles font penserau pays natal pour ceux qui habitent à l’étranger, elles renforcent les liens sociaux entre les proches. Les jeunes devraient donc aimer la culture burundaise, car c’est à travers celle que l’enfant apprend à respecter son supérieur et même son égal. C’est une éducation de base dont l’enfant a besoin pour développer son équilibre psychologique.


Aline Nshimirimana

Ouvrir