Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

DNB> Lancement de la semaine de l’Iscam

Le vendredi 20 mars 2020, le chef de service chargé de la formation à la Force de défens de nationale du Burundi  (FDNB), Vénuste Nduwayo, a ouvert la semaine de l’Institut supérieur des cadres militaires (Iscam) dédiée aux activités scientifiques, culturelles et sportives. Il a  indiqué que l’Iscam veut promouvoir la recherche et l’innovation.bara

Ouvrant officiellement la semainedédiée aux  activités scientifiques, culturelles et sportives, le chef de service chargé de la formation, Général de brigade Vénuste Nduwayo  a fait savoir que le thème choisi  à savoir « Iscam, pionnier de la recherche et de l’innovation pour la modernisation de la Force de défense nationale du Burundi» cadre parfaitement avec les objectifs stratégiques de la FDNB. Ces objectifs visent la professionnalisation et la modernisation effectives sur le plan opérationnel et la valorisation des résultats et des compétences de la recherche préalable à l’innovation compétitive. S’adressant à la presse, le commandant de l’Iscam, Gaspard Baratuza, a fait savoir que cette semaine permettra d’échanger sur différentes thématiques d’ordre scientifique. « Nous sommes actuellement dans le système baccalauréat, master et doctorat où la recherche et l’innovation occupent une place de choix et où l’Iscam recrute les meilleurs parmi les lauréats des humanités générales et techniques. Nous devons leur inculquer une culture de recherche pour trouver mais aussi pour réaliser en faveur de la communauté».Le commandant de l’Iscam se réjouit des réalisations depuis 45 ans d’existance de cet institut. « L’Iscam a formé de bons officiers qui, à l’échelle internationale et régionale, font un bon travail et ils sont bien évalués». En plus, a-t-il ajouté, l’Iscam occupe une place de choix et la façon dont il dispense les différentes formations tant académiques que militaires est appréciée. Par exemple, il a  fait savoir  que les  idées de reboisement national dans le cadre du programme « Ewe Burundi urambaye » sont nées à l’Iscam.      « Les candidats officiers avaient vu que la destruction de la nature commençait à prendre de l’ampleur grave », a-t-il dit.Il a enfin signalé que, pour le moment, l’Iscam est en train de penser comment substituer le biogaz à la tourbe qui est utilisée dans la cuisson dans les camps militaires.                                                                     

Moise Nkurunziza

Ouvrir