Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPLS>Formation des journalistes sur la prévention du covid-19

Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le sida a organisé, le vendredi 20 mars 2020, à l’intention des journalistes, une formation sur la prévention du Covid-19. Le ministre ayant la santé publique dans ses attributions,  Thaddée Ndikumana, a indiqué  que cette formation permettra aux journalistes de connaître beaucoup sur cette pandémie et ainsi aider dans la sensibilisation pour  la prévention de cette maladie.bahe1

La formation a été tenue par Liliane Nkengurutse , médecin au ministère en charge de la santé publique. Celle-ci a d’abord  parlé des symptômes du coronavirus. Elle a indiqué qu’ils sont généralement respiratoires  et comprennent la fièvre, la toux, l’essoufflement et bien d’autres symptômes semblables au rhume. Mme  Nkengurutse  a aussi parlé des mesures de protection de soi et des autres. Elle a souligné qu’il faut  l’observation scrupuleuse des mesures d’hygiène en tout temps et en tout lieu, surtout le lavage des mains à l’eau propre et  au savon ou à l’eau chlorée, éviter tout contact, éviter de se toucher la bouche, le nez et les yeux parce qu’il s’agit des portes d’entrée de ce virus. La formatrice Nkegurutse a aussi  conseillé de  couvrir la bouche avec un mouchoir en éternuant et le jeter dans la poubelle juste après l’utilisation et d’éviter de cracher en public dans la même optique de prévention contre la pandémie du coronavirus.En complément, le ministre en charge de la santé publique,  Thaddée Ndikumana, a indiqué que pour prévenir efficacement le coronavirus, au Burundi il y a des comportements qu’il faut changer, surtout cette habitudes de se serrer la  main ou s’embrasser, le mauvais comportement de cracher n’importe où et d’éternuer sans couvrir la bouche en public. M. Ndikumana  a ici indiqué que les masques ne sont pas nécessaires pour la prévention du covid-19. Ces derniers sont pour les malades et les médecins seulement.  Il a enfin tranquillisé en signalant que parmi 100 personnes infectées, 98 parviennent à guérir grâce à des  anticorps.Concernant le choix porté sur les  journalistes pour suivre cette formation, M. Ndikumana a indiqué que la part des journalistes dans la sensibilisation à l’observation de ces mesures de prévention du covid-19 est importante,  étant donné leur pouvoir de porter loin les informations. « Cette formation permettra aux journalistes d’aider le ministère en charge de la santé publique à lutter contre les rumeurs à propos de ce virus pour que  la population puisse avoir des informations fiables et  vraies. Ils aideront aussi dans la sensibilisation à l’observation des mesures de prévention.», a ajouté le ministre Ndikumana.

Eric Sabumukama

Ouvrir