Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

RNJ+> Lancement du site de traitement antirétroviral

Le Réseau national des jeunes vivant avec le VIH/sida (RNJ+) a procédé, le jeudi 19 mars 2020 au lancement du site de traitement antirétroviral spécifique pour les jeunes (Hollistic youth center « Juste saint Rachel »).  Le secrétaire exécutif permanent du Conseil national de lutte contre le sida, docteur Désiré Nduwimana, a indiqué que le gouvernement burundais et les partenaires poursuivront leur soutien aux initiatives de ce réseau.RJN

Dans son discours, Dr Nduwimana a remercié les membres du RNJ+ d’avoir pris le taurreau par les cornes et de leur contribution dans la lutte contre le sida. Selon lui, l’ouverture de ce site pour les  jeunes marque un pas supplémentaire dans la lutte contre le sida étant donné qu’il répond à des besoins  qui avaient été longtemps identifiés dans la prise en charge des jeunes infectés par le sida. « Je suis rassuré que grâce au  courage et à  la détermination que vous manifestez à travers vos activités, vous irez très loin. L’horizon 2030 d’élimination du VIH/sida est possible », a-t-il signalé.Selon la directrice exécutive nationale du RNJ+, Audrey Inarukundo, l’ouverture  de ce site apportera une valeur ajoutée  dans la lutte contre le sida. « Nous allons dépister et traiter alors qu’auparavant nous faisions le dépistage et on référait ».Mme Inarukundo a indiqué également que le RNJ+ a pris des initiatives pour exploiter les opportunités identifiées afin d’autonomiser et d’aider les jeunes vivant avec le VIH/sida à surmonter les défis et à améliorer leur vie. Elle a rappelé que l’objectif de ce réseau est de faire progresser le bien-être des jeunes en général en mettant un accent particulier à ceux vivant avec le sida surtout à travers le plaidoyer et l’accès des jeunes aux services de qualités. « Le RNJ+ est conscient de l’importance de fournir des services socio-économiques de qualité aux jeunes en tant qu’élément moteur de la contribution au développement ».Les études faites montrent que la séroprévalence reste élevée chez les jeunes et adolescents. « La prévalence du VIH/sida est estimée à 0,3% parmi les jeunes femmes et de 0,1% parmi les jeunes hommes selon l’EDSIII ».

 Moise Nkurunziza

Ouvrir