Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CORONA VIRUS> Mise en application des mesures préventives

Le gouvernement burundais à travers le ministère ayant  la santé dans ses attributions a récemment rendu public une série de mesures préventives pour faire face à la pandémie du coronavirus. La rédaction du journal « Le Renouveau » s’est rendue le mercredi 18 mars 2020  dans certains endroits pour constater l’état de la mise en application de ces mesures. La population obéit de bon gré.virus

Depuis son apparition en République populaire de Chine au mois de décembre 2O19, la maladie du coronavirus s’est déjà propagée dans plus de 100 pays au monde. Elle s’est déjà manifestée dans plus de 17 pays africains dont le Rwanda et la Tanzanie, pays limitrophes du Burundi.Contrairement à l’épidemie d’Ebola, le Coronavirus fait tellement peur que la population respecte facilement les mesures d’hygiène. Devant  les entrées de différentes institutions, des banques, de la plupart  des magasins situés notamment au centre ville de Bujumbura, il s’observe aujourd’hui l’instauration du système de lavage des mains. A côte de cette mesure, dans certains bureaux ainsi qu’au parking des bus situé aux alentours de l’ex-marché centrale de Bujumbura, la population commence à adapter la salutation de paix à distance au lieu des embrassades et autres formes de salutation.

Quand les hautes autorités du pays montrent l’exemple

Les grandes autorités du pays obéissent à ces mesures de prévention de cette pandémie. L’exemple est du ministre des Affaires étrangères Ezéchiel Nibigira qui, le mardi 17 mars 2020 quand il  a accueilli son homologue Sameh Choukry de la République Arabe d’Egypte, portait un masque facial et des gants à mains.Cependant, même si l’information de la pandémie du coronavirus est à la une de l’actualité, certains gens surtout des quartiers périphériques connaissent tant bien que mal cette maladie. Pour ce fait, il serait d’un avantage indiscutable s’il y avait d’autres moyens de sensibiliser la population. 

   Moïse Nkurunziza

Ouvrir