Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ZONE GIHOSHA> Pavage des routes

Les habitants du quartier Muyaga de la zone Gihosha en commune urbaine de Ntahangwa poussent un ouf de soulagement puisque les routes principales qui s’y trouvent vont bientôt bénéficier  d’un programme de pavage. Ils indiquent que ce programme vient à point nommé puisque ces routes avaient été endommagées par les eaux de ruissellement et étaient dans un état déplorable. PAVAGE


En zone Gihosha, deux routes principales qui s’y trouvent vont bientôt bénéficier d’un programme de pavage. Il s’agit donc de la route  qui va au petit marché de Gasenyi  vers Nyambuye et l’autre est la grande route qui va au petit marché de Gasenyi  vers le chef-lieu de la zone Gihosha. Arrivée sur le lieu, on y trouve des tas de matériaux qui seront  utilisés au moment du pavage dont le sable et les pierres. La rédaction du journal l’a observé le lundi 16 mars 2020, lorsqu’elle faisait un tour dans cette circonscription. Sur la route qui va au petit marché de Gasenyi vers Nyambuye, à notre passage, le constat est que les travaux préliminaires avaient commencé.  Les usagers de ces routes et  les habitants de cette localité poussent un ouf de soulagement puisque ces infrastructures étaient dans un état déplorable. Selon un conducteur de taxi voiture rencontré sur le lieu, ce pavage vient à point nommé. Il souligne que ces routes avaient été totalement endommagées par les eaux de ruissellement de telle sorte que pendant la période pluvieuse, les gens craignaient  de les emprunter. Cela pour éviter que leurs véhicules ne soient endommagés. D’autres demandent l’extension de ces travaux puisque presque toutes les routes de cette zone sont dans un mauvais état.  Il est à signaler que les travaux  de pavage de ces routes sont en train d’être réalisés par l’Agence burundaise pour la réalisation des travaux d’intérêt public (Abutip) avec le financement de la Banque mondiale et ils seront exécutés dans un délai de 8 mois. 


Emelyne Iradukunda

 

Ouvrir