Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

REGIDESO> Installation des compteurs d’Eau

Le remplacement des compteurs d’Eau s’inscrit dans le cadre du programme des revenus de la Regideso pour une gestion efficace du réseau d’eau potable dans la ville de Bujumbura. Ce programme porte exclusivement sur la ville de Bujumbura ; il est exécuté  par la société Itron pendant 3 ans à partir de l’année 2017 dans la commune pilote de Mukaza.akab4

Selon le chef du programme  protection au sein de la Regideso, Frédéric Nduwamungu, le programme est subdivisé en termes de trois activités. M. Nduwamungu a cité la maitrise des sites de production d’eau potable de la ville de Bujumbura, le remplacement des anciens compteurs bloqués ainsi que la gestion de 250 gros consommateurs. «On a pu identifier dans un premier temps quinze secteurs hydrauliques dans la partie centrale de Bujumbura en commune Muha et dans la zone urbaine de Ngagara. Un effectif de 15 000 compteurs a été remplacé dont 7 000 bloqués et qui ralentissaient le développement de la Regideso », a-t-il dit.  

Diminuer les pertes commerciales

Selon M. Nduwamungu, le remplacement systématique de ces anciens compteurs dans les quinze secteurs hydrauliques précités a pour objectif de diminuer les pertes commerciales liées à leur mauvais fonctionnement.  Sur 250 compteurs de gros consommateurs identifiés dans la municipalité de Bujumbura, il y a 79 compteurs remplacés parmi 80 qui étaient prévus en 2017 et 155 parmi 170 prévus en 2018-2019 ont été jusqu’actuellement remplacés. Le contrat d’exécution prendra fin le 3 avril 2020 mais avec probabilité de prolongement car il y a eu le retard en termes d’ouverture de crédits.  L’utilisation de ces compteurs à eau  présente pas mal d’avantages. M. Nduwamungu a fait savoir que les indicateurs de performance qui ont été identifiés étaient la réduction sensible des pertes commerciales liés au mauvais fonctionnement des compteurs et des pertes techniques dont les fuites sans oublier l’augmentation de la facturation de 15% sur les 3 ans. Ainsi, il y a eu l’installation aux sites de production  des analyseurs « water       minds » qui sont des équipements permettant de remonter des données de production en eau potable chaque 15 minutes. 

Plus besoin d’entrer dans les parcelles pour faire le relevé

A l’entrée de chaque secteur hydraulique, on installe aussi un « water mind » permettant de mesurer la quantité d’eau à y distribuer.  Ayant la quantité d’eau qui est injectée dans chaque secteur hydraulique, on a ce que l’on appelle une balance hydraulique qui s’établit entre l’eau injectée et l’eau consommée dans un secteur.  « S’il y a un déséquilibre entre la quantité distribuée et celle consommée alors qu’on est sûr de la qualité des compteurs, c’est qu’il y a soit des relevés mal ou non effectués, soit des fuites lors de la distribution », a souligné M. Nduwamungu. Avec les solutions proposées par la société Itron, il y a deux types de relevés.  Il a cité le relevé manuel  qui s’effectue en saisissant au stylo les index sur le compteur avec, à l’appui, la prise d’une photo à l’aide d’un smart phone ou d’une tablette.  Ce procédé est utilisé dans les communes urbaines où les nouveaux compteurs ne sont pas installés. Cela permet de faire recours à la photo prise en cas de la plainte  du client car il peut arriver qu’en saisissant, l’agent qui fait le relevé puisse se tromper. Le deuxième type de relevé est la technologie de relevé radio qui consiste à recueillir  les données du compteur. Cette radio transmet les données au smartphone pour être lisible et à partir  de ce dernier, ces données peuvent être transmises au serveur afin de procéder à la facturation. Pour faire des relevés des consommations en eau dans les secteurs hydrauliques bénéficiaires des compteurs télé relevé, on n’a plus besoin d’entrer dans les parcelles car les releveurs d’index sont équipés d’instruments leur permettant de recueillir l’index du compteur. « Ces compteurs sont équipés d’un module de communication utilisant la technologie «bluetooth » et ont la possibilité d’envoyer les données aux appareils destinés à cette fin », a-t-il souligné.  Ce procédé est bénéfique car il permet de gagner le temps car un travail qui prenait cinq jours est effectué dans seulement trois heures. De plus, s’il y a un dysfonctionnement du compteur ou des pertes d’eau au niveau du compteur, ils peuvent  être détectés au niveau du serveur à l’aide des données recueillies.

Ezechiel Misigaro

Ouvrir