Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Etablissements scolaires> Impact des frais de fonctionnement des écoles sur l’éducation des élèves indigents

Dans certaines écoles primaires, les directeurs demandent aux élèves de l’argent pour satisfaire différents besoins pour le bon fonctionnement de ces écoles. Or, certains de ces élèves n’ont pas de moyens pour payer cet argent. Par conséquent, ils sont obligés de rater certaines évaluations prévues faute de moyens.akab


Différents établissements scolaires, surtout primaires, demandent souvent de l’argent aux élèves pour acheter le matériel dont ces écoles ont besoin. A leur tour, les élèves demandent cet argent aux parents. « Quand nous arrivons à la maison, nous transmettons le message qui demande de l’argent pour le fonctionnement de notre école. Souvent, ces frais sont payés chaque trimestre. Or, certains de nos parents n’ont pas de moyens. Ils nous demandent de retourner à l’école pour solliciter des dérogations afin que ces frais soient payés petit à petit. Mais, les responsables n’acceptent pas ces excuses puisqu’ils ont d’autres parents qui ont déjà payé », ont-ils précisé. Ces élèves affirment que le jour des évaluations, les enseignants les chassent des classes. Ils sont obligés de retourner à la maison. Par conséquent, ils ratent ces interrogations. Cela a des conséquences néfastes sur la réussite.

Les écoles font recours aux parents pour avoir des frais de fonctionnement

La directrice de l’école fondamentale Stella Matutina, Marie Claire Inamahoro a quant  à elle fait savoir qu’il est vrai que l’éducation à l’école primaire est gratuite. « Mais, les directions de ces écoles ne peuvent pas toujours aller solliciter par exemple des papiers pour imprimer les interrogations des élèves, des craies, etc auprès du ministère en charge de l’enseignement primaire. Par contre, elles font recours aux parents des élèves afin d’essayer de collaborer pour le bon fonctionnement de ces écoles. Souvent, la majorité paie les frais demandés », a-t-elle dit  Mme Inamahoro a néanmoins reconnu qu’il y a des élèves qui ont des parents indigents. Dans ce cas, les directions se trouvent dans l’ambigüité. Car, elles ne peuvent pas permettre à ceux qui n’ont pas payé d’utiliser le matériel de ceux qui l’ont acheté.  Par conséquent, a-t-elle poursuivi, nous sommes obligés de les chasser  le jour des évaluations malgré nous.Pour une bonne collaboration, les parents qui sont indigents peuvent le signaler à temps à la direction pour s’entendre sur les modalités de payement de ces frais de fonctionnement.     

      ROSE MPEKERIMANA

 

Ouvrir