Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ABUBEF > Campagne gratuite de dépistage du cancer du col de l’utérus

Dans le cadre du mois dédié à la femme, l’Abubef( Association burundaise pour le bien-être familial) organise du 18 au 20 mars 2020, une campagne gratuite de dépistage du cancer du col de l’utérus. C’est pour continuer à assurer le bien être de la femme.femmes5

Les femmes rencontrées à l’Abubef qui viennent faire le dépistage du cancer du col de l’utérus ont fait savoir qu’elles ont entendu la communication via les réseaux sociaux et par les gens qui fréquentent ladite association. Parmi elles, il y a celles qui, apparemment ne savent rien sur le cancer du col de l’utérus. Selon elle, l’Abubef va faire le dépistage de ladite maladie gratuitement. Et, elles ont répondu à l’appel. D’autres indiquent qu’elles ont entendu que ce sont les femmes seulement qui sont concernées par le dépistage de ce type de cancer.Le coordinateur national du projet de santé intégrée pour la femme à l’Abubef, Stanislas Nyabenda, a fait savoir que la campagne organisée par ladite association est importante parce que, pour le projet de santé intégrée pour la femme, le dépistage du cancer du col de l’utérus fait partie de l’intégration des services à offrir aux femmes. Cette campagne est aussi couplée à la formation des prestataires de la zone d’action de ce projet à savoir les provinces de Kirundo, Ngozi, Bujumbura mairie et Rumonge. Au retour, ces prestataires vont faire le dépistage dans leurs structures de soins. Il a indiqué que cette campagne est gratuite. Mais dans la suite, cela va dépendre de la gestion de l’Abubef, car il doit y avoir un remboursement des produits utilisés.

 Le virus qui cause le cancer du col est sexuellement transmissible

 Dr Nyabenda a saisi l’occasion pour rappeler que le virus qui est à l’origine du cancer du col de l’utérus est sexuellement transmissible. A cet effet, les femmes qui ont entre 25 et 50 ans et ont déjà fait des rapports sexuels peuvent faire le dépistage de ce type de cancer. Parmi elles, les plus vulnérables sont celles qui ont des partenaires multiples.Il a indiqué qu’au cours de ladite campagne, les prestataires font le dépistage des lésions précancéreuses. Si on traite celles-ci, a-t-il dit, on stabilise l’évolution et les gens peuvent guérir. Néanmoins, si la personne a déjà atteint le stade de cancer, on la réfère chez le gynécologue qui est mieux indiqué pour commencer les démarches de traitement du cancer du col de l’utérus.
   ROSE MPEKERIMANA

Ouvrir