Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CULTURE> Célébration de la journée de la langue maternelle

Le ministère de la Culture et des sports à travers le Centre burundais pour la lecture et l’animation Culturelle (Cbulac) et l’Université du Burundi ont organisé les cérémonies de célébration de la journée de la langue maternelle et de clôture de la semaine dédiée à la langue « Rundi», le mardi 17 mars 2020, l’événement étant, normalement célébré le  21 février de chaque année. Le Burundi souhaite que la langue maternelle soit prise en considération. Pour ce, une académie rundi  va bientôt être mise en place pour valoriser le Kirundi.avu

Pour sauvegarder la langue maternelle et la culture burundaise, l’Université du Burundi et les autres universités, avec l’appui de leurs spécialistes en langue, doivent prendre le devant dans la promotion de la langue que ce soit à l’oral, à l’écrit ou dans les jeux culturels. Pour sauvegarder la langue maternelle et la culture burundaise, l’Université du Burundi et les autres universités, avec l’appui de leurs spécialistes en langue, doivent prendre le devant dans la promotion de la langue que ce soit à l’oral, à l’écrit ou dans les jeux culturels. Dans son discours, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Gaspard Banyankimbona a rappelé que cette journée est une occasion de se féliciter d’être des Burundais qui ont une culture commune qui comprend la langue, l’éducation, la culture, etc., tout cela forme la culture burundaise. Que ce soit au Burundi ou ailleurs, c’est à travers la langue qu’une bonne éducation est transmise, différents enseignements, etc. Le développement du pays implique le développement de sa langue.Chaque langue est une richesse. Il est donc important que l’apprentissage des langues soit une tradition pour que les générations futures puissent s’en servir à bon escient, rappelle M.Banyankimbona. C’est à travers la langue maternelle que l’individu apprend les premiers mots qui vont être à la base de son intelligence. Chacun est interpellé à la promotion de la langue maternelle car, précise –t-il, le développement du pays dépend du développement de sa langue. Tous ceux qui ont pris la parole ont beaucoup insisté sur la promotion de la langue maternelle, c’est pourquoi bientôt il y  aura une académie Rundi qui va aider les étudiants ou tous ceux qui veulent apprendre le Kirundi. Le directeur a.i du Cbulac, Alain Patrick Muheto a précisé que la langue est un héritage et une richesse pour aider les Burundais à lire les livres en Kirundi, ce qui permet de connaitre l’histoire du Burundi à travers la langue maternelle. Les spécialistes qui avaient préparé les exposés se sont tous focalisés sur le fait de bien parler et écrire le Kirundi.

Aline Nshimirimana

Ouvrir