Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SWAHILI STANDARD> Son apprentissage apporte une plus value

L’apprentissage de la langue swahili standard apporte une plus value au niveau des connaissances des apprenants. Etant une langue utilisée au sein des pays de la Communauté est africaine (CEA), Gloria Cynthia Gatore se félicite du niveau qu’elle a atteint en Swahili standard.swahili


Ce qui a motivé Gloria Cynthia Gatore, une étudiante à la faculté de Communication à l’Université Lumière de Bujumbura, à suivre la formation en langue swahili standard,  est qu’elle avait envie de connaitre cette langue utilisée dans plusieurs domaines dont le journalisme. En plus c’est une langue utilisée au niveau des pays de la CEA et elle permettra à Mlle Gatore la facilitation de communiquer avec les gens de cette communauté. Mlle Gatore a indiqué que le swahili standard lui permettra de relever pas mal de défis. Selon elle, l’entourage est plein de profanes en cette langue et ils la parlent sans se soucier des règles de grammaire et de conjugaison.  Ainsi, les fautes commises se transmettent d’une personne à l’autre. « A cet effet, l’orthographe de cette langue est intéressante à connaitre car les profanes emploient mal le swahili parlé et écrit de sorte que la prononciation des locuteurs ne permet pas de les comprendre», a-t-elle dit. Mlle Gatore n’a pas manqué de souligner que l’emploi des mots qui n’existent pas au niveau de l’académie swahili est aussi fréquent. Avant l’intégration du Burundi à la Communauté de l’Afrique de l’est et même actuellement, il y a encore des gens qui sous-estiment la langue swahili et pensent que c’est une langue tabou, porteuse de malheurs et utilisée par des personnes mal éduquées. Elle a profité de cette occasion pour lancer un appel à toute personne qui dénigre cette langue que le swahili doit être intégré dans tous les domaines de la vie nationale au même titre que les autres langues. Elle a invité la population en général et la fille en particulier, à apprendre la langue swahili standard afin de non seulement réussir l’intégration sous régionale mais également d’accroître leurs connaissances. Mlle Gatore a témoigné qu’elle a acquis un niveau non négligeable mais toujours insuffisantdans cette langue car lors de la formation, on apprend le minimum. Elle a besoin d’autres formations supplémentaires  et elle doit faire des recherches pour améliorer son niveau.

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir