Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE>

Deux mois avant les élections générales de mai 2020, comparativement aux périodes électorales de 2010 et 2015, plus d’un s’étonnent de la situation sécuritaire qui prévaut actuellement au Burundi. Les deux périodes ont été marquées par des rumeurs, des querelles et des chicanes entre les membres de différentes formations politiques, jusque même à inciter les gens à fuir le pays. Même s’il y aurait l’une ou l’autre personne qui croirait que le climat politique et sécuritaire actuel est pire que les années antérieures, on se permettrait plutôt d’acclamer les efforts fournis par le gouvernement dans l’assainissement du climat politique favorable à tout le monde et dans le renforcement de la paix et la sécurité sur tout le territoire national. La preuve en est que le retour de l’exil des réfugiés burundais est à la une de plusieurs médias. N’est ce pas un des signes éloquents que la paix et la sécurité sont une réalité au Burundi ? Qui pourrait croire qu’à deux mois des élections les réfugiés burundais pouvaient rentrer au pays au moment où on sait qu’à quelques jours des élections organisées dans les années antérieures on était habitué à un mouvement de gens qui quittaient le pays suite aux rumeurs ?  Au moment où, dans leur rapport présenté le 9 mars 2020, les membres de la commission d’enquête sur le Burundi  parlent d’un climat d’insécurité à l’approche des élections de 2020,  ce serait décevant que quelqu’un qui vit la réalité et qui  circule jour et nuit dans tout le pays confirme cela. Par contre, pour quelqu’un qui ne vit pas au Burundi, qui se contente des informations qui circulent sur les réseaux sociaux ou qui ne lit que des rapports qui ne reflètent pas la réalité, c’est normal qu’il ne comprenne pas que la situation a changé au Burundi ; que le peuple burundais a décidé de veiller jour et nuit à la paix et à la sécurité pour la stabilité du pays et pour le bon déroulement des élections. En définitive, à l’heure actuelle, rien n’empêcherait de faire une lecture positive de la situation politico-sécuritaire au Burundi. Le dépôt de dix dossiers diversifiés de candidature à la présidentielle est l’un des éléments témoin car personne ne peut déposer sa candidature sans qu’il ait confiance au climat politique et surtout à la tenue des élections apaisées et libres.

Astère Nduwamungu

Ouvrir