Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PEINTURE> Les défis

La peinture est  l’un des arts pratiqués par les artistes burundais. En plus de la musique, Blaise Nduwayezu est aussi un peintre. Dans un entretien avec le quotidien  Le Renouveau, M. Nduwayezu fait savoir que  cet  art consiste en une représentation et coloration des images sur des tableaux afin d’en  montrer une qualité expressive par le jeu d’ombre. La peinture étant bénéfique,  les défis liés à celle-ci sont  aussi signalés.information


La peinture est un métier  générateur de revenus comme les autres,   d’après le peintre  Nduwayezu. L’interlocuteur indique qu’il s’agit  d’un art nécessitant  beaucoup de  précautions  car  les produits de la peinture  sont souvent à exposer  à la vue du public. M. Nduwayezu  fait savoir  que ces talents de  faire des  représentations  visant à exprimer une idée  sont nés depuis  l’école primaire mais qu’à ce niveau, il le faisait  pour un  simple amusement. Comme il avait cet engouement d’être peintre,   il a suivi, au cycle  supérieur,  une section y relative à l’ecole technique  secondaire d’arts (ETSA) à Gitega. « J’étais très fier de cette section car c’était vraiment mon domaine », ajoute l’interlocuteur.  Il poursuit qu’après ses études secondaires, il était capable de mettre en pratique ce qu’il avait appris et d’en faire  son  travail quotidien.  Parmi ses productions, M. Nduwayezu  parle, entre autres, de différents tableaux, de pancartes, banderoles et des cachets sur les uniformes.  Quant aux  défis, le peintre Nduwayezu fait savoir qu’ils sont généralement liés aux faibles moyens financiers. Il  précise que, souvent, ses produits ne trouvent pas facilement de clients ou sont vendus à vil prix à cause du faible pouvoir  d’achat . « Cela fait que j’éprouve souvent  des difficultés à trouver  les objets  nécessaires  pour réaliser les commandes à temps convenu avec mes clients»,  signale l’interlocuteur.  Il ajoute que cela cause  souvent des querelles entre lui et ses clients sur  l’exécution du délai convenu.  Malgré ces défis,  l’interlocuteur signale que le bénéfice de  cet art est toujours enregistré étant donné qu’il peut être pratiqué en parallèle avec d’autres métiers. Il signale  qu’il se présente tous les jours de lundi à vendredi à son travail, en tant qu’ingénieur aménagiste mais que cela ne l’empêche pas de pratiquer  la peinture et la musique. Il  témoigne que cet art de peindre  lui permet de satisfaire  certains de ses besoins.

Eric Sabumukama

Ouvrir