Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EPHPHATHA> Les enseignants qualifiés

L’école des sourds Ephphatha de Bujumbura avait des problèmes concernant les enseignants qualifiés. Mais aujourd’hui, c’est un ouf de soulagement, selon le préfet des études de cette «école, Zabulon Nkurunziza car cette école a accueilli trois nouveaux enseignants qualifiés.

enseignant
Dans un entretien que le préfet des études de l’école Ephphatha a accordé au journal Le « Renouveau », le lundi 9 mars 2020, il a fait savoir que le ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle vient de donner à l’établissement trois enseignants qualifiés sur quatre qu’il avait sollicités. Selon notre source, c’est un sentiment de satisfaction car le ministère a entendu l’appel lancé par les autorités de cette école. M. Nkurunziza a signalé que ces enseignants vont commencer à partir du troisième trimestre car, pour le moment, ils sont en train d’être formés en langage des signes. Il a précisé que, pour le troisième trimestre, ces enseignants vont travailler comme stagiaires en se familiarisant avec les élèves dans le langage des signes qui leur est étranger. M. Nkurunziza a précisé que la formation avance bien, soulignant que ces enseignants vont s’adapter rapidement au langage des signes.M. Nkurunziza a fait savoir que même si ces enseignants nouvellement engagés par le gouvernement sont qualifiés dans les matières qu’ils vont enseigner, ils ont besoin d’une formation supplémentaire. Aussi, il a précisé qu’il est difficile de les affecter dans la classe de 9e année, cela parce qu’ils n’ont pas encore maîtrisé le langage des signes. Notre interlocuteur remercie encore le gouvernement du Burundi, à travers le ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle, car, aujourd’hui, la question des enseignants qualifiés n’est plus un problème à cette école. Il a précisé que l’école continuera à solliciter d’autres enseignants jusqu’à ce qu’ils soient au complet. Concernant l’avancement des cours à cette école, M. Nkurunziza a précisé que les enseignants essaient d’avancer normalement mais que les problèmes ne manquent pas surtout que ces enfants sont caractérisés par une lenteur et un oubli extrême.  Pour dire qu’ils utilisent un temps extrêmement long pour comprendre.

  
Fidès Ndereyimana

Ouvrir