Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DE LA COMMUNICATION> Atelier de renforcement des capacités en communication pour le développement

Le ministère de la Communication et des médias avec l’appui de l’Unicef a organisé à l’intention des parties prenantes  dans la communication, un atelier de renforcement des capacités en communication pour le développement. Les activités ont été ouvertes par  le ministre ayant la communication dans ses attributions, Frédéric Nahimana. La représentante adjointe de l’Unicef avait aussi marqué sa présence.communication


Etaient présents entre autres les directeurs généraux des différents médias ainsi que les communicateurs dans différentes institutions du pays. Dans  son discours d’ouverture, M. Nahimana a fait savoir que ledit atelier  permettra aux participants  non seulement de renforcer les capacités et les compétences dans le domaine de la communication pour le développement mais aussi dans la création d’un forum, interactif où les leçons pratiques apprises et les questions de communication soulevées, seront partagées et analysées pour être intégrées dans la stratégie. «En ce qui concerne le ministère de la Communication et des médias, nous réitérons notre constante disponibilité  pour accompagner et coordonner le projet dans la mesure  du possible », a t il ajouté. Il a ainsi invité les participants à partager une vision commune de la nécessité d’engager les communautés dans un processus  de dialogue systématique pour les actions de développement contenues dans le Plan national de développement.


La sensibilisation des principaux partenaires sur la nécessité d’une action commune est urgent

communication1Poursuivant son discours, M. Nahimana a indiqué que le ministère de la Communication  et des médias  avec l’appui de l’Unicef a commandité une étude   portant sur l’élaboration d’une Stratégie nationale de communication pour le développement en appui qu Plan national de développement pour la période 2018-2027 (PND Burundi 2018-2027). « Etant un document de référence pour tous les acteurs de développement au Burundi,  les nombreuses actions de développement  qui seront entreprises pour améliorer les conditions de vie des populations méritent d’être accompagnées par une communication appropriée », a souligné  le ministre Nahimana. Il a ajouté qu’il était alors urgent que  les principaux partenaires soient sensibilisés sur  la nécessité d’une action commune créant ainsi un cadre de collaboration. Il a aussi rappelé  que, conscient que la communication constitue un facteur essentiel dans le processus  de développement, le Plan national de développement 2018 -2027 précise l’importance des médias et de la communication en  ces termes : « Le rôle de la presse et des médias en général est capital pour un accompagnement efficace d’une telle dynamique de changement. S’il est vrai que certains environnements sociologiques et comportement culturels sont plus favorables au développement que d’autres, il est nécessaire que l’information, l’éducation et la formation soient mises à contribution pour y arriver ».


Une implication effective du ministère en charge de la communication dans la mise en œuvre du PND s’avère nécessaire

Selon le ministre Nahimana, l’information, l’éducation et la formation ne sont pas assez pour changer les comportements de l’individu, ni de la société, ce qui est l’objectif de la communication pour le développement. Il a ainsi signalé que le ministère de la Communication et des médias vient, dès lors, de s’impliquer de façon effective pour donner son appui à la mise en œuvre du PND par la communication pour le développement. « Une stratégie nationale de communication pour le développement devrait-elle être élaborée afin de définir les axes stratégiques et la mise en œuvre effective du PND », a-t- il précisé.La représentante  adjointe de l’Unicef, Marjan Montazemi, quant à elle, a salué l’engagement soutenu du  gouvernement du  Burundi en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’enfant. Elle a aussi félicité le gouvernement  du Burundi pour son investissement durant l’élaboration et la validation du  Plan national de développement pour la période 2018-2027. Elle a ainsi indiqué que cet atelier  est l’aboutissement de plus de deux ans  de processus de consultations et de  concertations menées  sous le leadership du comité technique mis en place par le ministère de la Communication.    « En plus des échanges, l’atelier sera une occasion de transfert de compétences au sein des institutions représentées afin de créer un développement centré sur la participation de la population dans la prise d’initiatives dans les secteurs clés promouvant l’éducation, la santé, les droits des enfants et des femmes », a-t- elle conclu.


Eric Sabumukama

Ouvrir