Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE EN CHARGE DU COMMERCE> Conférence de presse sur la flambée du prix du sucre

Au moment où depuis ces derniers mois, des commerçants quitendance à ne pas respecter les prix officiels du sucre, le ministre du Commerce, de l’industrie et du tourisme, Jean Marie Niyonkindi, a animé, le lundi 9 mars 2020, une conférence de presse sur la flambée des prix du sucre, qui sont  entre 2600 et 3 000 FBu, au lieu de  2 400 FBu le kg. Il leur demande  de remettre le sucre à son prix officiel parce qu’il est toujours en quantité suffisante dans les magasins. sosumo1


Dans son mot liminaire, M. Niyokindi a d’abord indiqué que, suite à la hausse de prix  du sucre sur le marché, certaines sources montrent qu’une quantité importante de sucre servi par la Société sucrière du Moso (Sosumo) serait stockée dans les différents entrepôts de pas mal de grossistes et distributeurs agréés à  des fins de spéculation. D’autres augmentent  délibérément et de manière irresponsable le prix de gros.  « A leur tour, les détaillants qui achètent le sucre à un prix élevé mettent leur marge bénéficiaire et rehaussent davantage le prix par kilo », a-t-il mentionné. Face à cette situation qui devient de plus en plus intenable, M. Niyokindi a dit que le ministère de tutelle profite de cette occasion pour informer le public, et les consommateurs en particulier qu’il est conscient de la gravité de ce problème, source du grand malaise chez les consommateurs, et que  des mesures adéquates ont été déjà prises en vue de faire cesser cette spéculation. « A tous ces commerçants spéculateurs, je dis « stop».  Nous voulons que le sucre ait un prix normal sur les différents marchés du pays, parce qu’actuellement, il se trouve bel et bien en quantité suffisante dans les magasins », a insisté M. Niyokindi. « Tous les grossistes spéculateurs attrapés seront directement rayés de la liste »M. Niyokindi a également profité de cette occasion  pour signaler que tous les grossistes agréés par la Sosumo qui seront  attrapés en train de spéculer seront directement rayés de la liste, et que des sanctions pécuniaires leur seront imposées. « Les amandes seront également infligées aux détaillants spéculateurs attrapés », a-t-il ajouté. Le ministre Niyokindi  a demandé à la population, en particulier les consommateurs du sucre, de chaque fois dénoncer  toute fraude ou cache de sucre, afin de contribuer à l’éradication  définitive de cette mauvaise pratique. Il  a ensuite ajouté que tous les magasins concernés par la spéculation seront directement fermés et que de fortes amandes seront infligées et les quantités saisies de sucre caché, seront vendues aux enchères.


« La protection des consommateurs par le suivi rigoureux et régulier des prix, un de nos principales misions »

M. Niyokindi a aussi  signalé que cette même mise en garde s’adresse également aux commerçants des produits de grande consommation tels que les produits Brarudi et le ciment Buceco.  « Dans cette même perspective,  nous tenons à informer que la Brarudi, et la Buceco ont revu à la hausse les prix de leurs produits. Mais, paradoxalement, les prix pratiqués sur le marché sont de loin supérieurs  aux prix officiels », a  regretté M. Niyokindi. Ce dernier a affirmé que toutes ces actions faites ne visent que la protection des consommateurs par un suivi rigoureux et régulier  des prix  de certains produits stratégiques et de première nécessité  ainsi que leur disponibilité sur le marché.Le ministre en charge du Commerce a profité de cette occasion pour interpeller l’administration provinciale à aider à surveiller   que tous les grossistes du sucre Sosumo agréés  dans leurs provinces respectives fassent parvenir le sucre à destination, et qu’il est en plus vendu au prix officiel.


Avit Ndayiragije

Ouvrir