Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINEAGRIE> Irrégularités observées dans la distribution des engrais

Lors du point de presse du jeudi 5 mars 2020, animé par le ministre de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, sur l’état de la distribution des engrais, il a évoqué des irrégularités qui se sont remarquées dans cette distribution. Certains commerçants spéculateurs sont à l’origine de ces irrégularités. commercant

 
Le Ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage a fait savoir que dans la distribution des engrais de la saison 2020B, il a été observé des irrégularités. Cela a été causé par des commerçants spéculateurs des engrais dans le réseau de distribution en s’appuyant sur le non vigilance de certains services sur terrain et de l’administration local. M. Rurema a précisé que certains détournent les engrais subventionnés soit en les cachant dans leurs entrepôts pour les vendre à un prix élevé passant de 29 000 FBu à 60 000 FBu pour un sac de 25kg, il y en a même qui vont jusqu’à 120 000 FBu. Il a souligné aussi que certains représentants des coopératives ou associations sont des spéculateurs. Ceux-ci boycottent le programme national de subvention des engrais(PNSEB) en décourageant leurs membres à s’inscrire à ce programme avec des prétextes spéculateurs. Pour tous les cas d’irrégularités, le ministre en charge de l’agriculture a indiqué que ce ministère est en train de tout faire pour décourager ces spéculateurs. Il a précisé que certains spéculateurs sont déjà appréhendés et sont traduits à la justice. M. Rurema a ajouté que personne n’est au dessus de la loi, c’est pourquoi ce ministère ne ménagera aucun effort pour décourager et sanctionner ceux qui veulent perturber le développement des citoyens.    Sur la question de savoir que l’engrais Fomi est en train d’être transporté à l’extérieur du pays, le ministre en charge de l’agriculture a répondu que ces cas existent dans les provinces de Muyinga, Rutana et Ruyigi où ils collectent l’engrais pendant la nuit pour l’acheminer vers l’extérieur du pays. A ce sujet, M. Rurema a signalé que ceux qui seront appréhendés en train de vendre l’engrais seront sanctionnés conformément à la loi. Il a précisé que l’engrais sera saisi ainsi que  le véhicule qui le transporte. M. Rurema a tranquillisé les agriculteurs que l’engrais est disponible en quantité suffisante. Pour les spéculateurs, le ministère est en train de travailler pour maitriser la situation.


Fides Ndereyimana

Ouvrir