Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Municipalite de bujumbura> Etat d’hygiène sur certains parkings

Sachant que l’hygiène est nécessaire  pour  tout le monde, certains parkings de la municipalité de Bujumbura  en manquent énormément. Les lieux d’aisance deviennent  une entrave à la bonne santé .C’est le constat d’une visite effectuée par la rédaction du journal Le Renouveau le mardi 03 mars 2020  dans certains parkings de la commune urbaine Mukaza.bus


Au passage dans certains parkings de la commune urbaine de  Mukaza, le constat est qu’il y a un manque de toilettes publiques, tandis que celles qui existent ne sont pas propres. Le parking d’attente  du quartier asiatique est apparemment propre,  mais il n’y a pas  de toilettes publiques. Les chauffeurs et les convoyeurs ont expliqué qu’il n’y a pas d’espace pour la construction de ces dernières. A propos de cela, ils ont demandé aux instances  habilitées de prendre la question en main pour qu’il y ait  d’espece.   Au parking d’attente situé près de la paroisse catholique Saint Michel, on  observe un grand nombre de bus avec un mouvement important  de gens. A côté de ce parking, il y a des restaurants dans lesquels les  chauffeurs et les convoyeurs  s’approvisionnent en nourriture. L’hygiène de ces petits restaurants n’est d’une manière et d’une autre à déplorer. L’absence de  robinets d’eau potable constitue un problème majeur.  Le  peu de lieux d’aisance que l’on trouve à ce parking  ne sont pas propres à l’intérieur. Les utilisateurs  de ces toilettes ont précisé qu’ils paient 100FBu pour le petit besoin et 200FBu pour le grand besoin mais  qu’ils ne comprennent pas la cause de la saleté dans ces toilettes.Quant aux parkings situés au centre ville de Bujumbura notamment le parking nord et sud, l’état d’hygiène est généralement  bon. A cet endroit, les toilettes publiques ne sont pas partout.  Les passagers ont réclamé la multiplication  des toilettes publiques sur tous les côtés.  « Les toilettes sont tellement éloignées qu’il est difficile d’y  amener  un enfant si on a des bagages », a précisé un passager rencontré au parking du sud. Personne n’ignore que le manque d’hygiène engendre des maladies de plusieurs sortes, source de la ruine du pays.


Emelyne Gahimbare (stagiaire)

Ouvrir