Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Presidence de la Republique > Réunion à l’intention des corps de défense, de sécurité, de la justice et les gouverneurs de province

Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a tenu, le mercredi 4 mars 2020, une réunion d’évaluation de la sécurité, au chef-lieu de la commune Muhanga, province de Kayanza.  Les représentants des corps de défense, de sécurité, les gouverneurs de province et les représentants du corps judiciaire avaient été conviés à cette réunion.  Il a été l’ occasion de relever des causes d’insécurité qui se manifestent encore dans le pays.

securite

A la sorite de cette réunion, le porte-parole adjoint du président de la République, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué qu’en général, dans la province Kayanza et dans tout le pays, la paix et la sécurité est sont réalité. « Mais on ne peut pas ignorer quelques cas qui perturbent la paix et la sécurité au pays ». Il a ainsi souligné que quelques causes d’insécurité ont été relevées. C’est entre autres le vol dans les ménages et dans les champs. Il a été également souligné qu’il se manifeste encore des tueries liées aux conflits fonciers et des malfaiteurs qui attaquent la population ou  des agents de l’ordre. A la sorite de cette réunion, le porte-parole adjoint du président de la République, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué qu’en général, dans la province Kayanza et dans tout le pays, la paix et la sécurité est sont réalité. « Mais on ne peut pas ignorer quelques cas qui perturbent la paix et la sécurité au pays ». Il a ainsi souligné que quelques causes d’insécurité ont été relevées. C’est entre autres le vol dans les ménages et dans les champs. Il a été également souligné qu’il se manifeste encore des tueries liées aux conflits fonciers et des malfaiteurs qui attaquent la population ou  des agents de l’ordre.securite1

 D’autres causes relevées

 D’après M. Nzeyimana, on a aussi souligné qu’il y a des gens qui détiennent encore illégalement des armes malgré que le gouvernement ait donné un délai pour les remettre à l’administration ou aux agents de l’ordre. On a aussi relevé qu’il existe des étrangers qui vivent au Burundi illégalement. Sur ce, le chef de l’Etat a demandé aux autorités compétentes de remédier à ce problème. Le porte-parole adjoint du chef de l’Etat a fait savoir que les participants à la réunion ont analysé la question des enfants en situation de rue et des quémandeurs dans les rues. Il a ainsi été recommandé que ces gens soient amenés sur leurs collines natales et qu’ils soient encadrés dans le cadre du programme de solidarité locale. Autres points analysés au cours de cette réunion, sont les boisons prohibées, la fraude et l’escroquerie. Concernant la fraude, les participants ont formulé une recommandation que chaque fois qu’on attrape quelqu’un en train d’exporter des produits illégalement, l’on les confisque et l’on saisit le véhicule qui les transporte. Le chef de l’Etat a ainsi demandé que désormais cette recommandation soit mise en application.  Pour ce qui est de l’escroquerie, il y a des personnes qui, à traves les réseaux sociaux, contactent des gens disant qu’ils veulent leur donner de l’argent. Il a été signalé aussi l’existence des associations de prêt d’argent mais qui ne sont pas reconnus par la loi.

Une note de 98,5 leur a été accordée

Dans cette réunion on a aussi parlé de l’état des lieux du projet «  Ewe burundi urambaye ». Le chef de l’Etat a ainsi donné une recommandation de faire une évaluation annuelle pour que les gens qui se distinguent soient primés. On a aussi signalé des viols un peu partout et des hommes qui abusent sexuellement des filles mineurs.Un autre sujet evoqué est le cas des déplacés internes à cause des pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Burundi et  le chef de l’Etat a demandé que l’on cherche un abri décent en attendant que l’on trouve une solution durable. Selon le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, le président de la République a clôturé cette réunion en accordant une note de 98,5% par rapport à 97% qu’il leur avait donnée au mois de décembre dernier.

Astere Nduwamungu

Ouvrir