Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

JESUIT REFUGEE SERVICE> Réinsertion des Rapatriés

La commune Gisuru dans la province de Ruyigi accueille un nombre considérable de rapatriés revenant de la Tanzanie ou de l’Ouganda. Ayant passé plusieurs années loin de leurs maisons et terres, ils rencontrent de nombreuses difficultés dans leur processus de réintégration. JRS a collaboré avec différents partenaires afin de soutenir les populations retournées. Dans le cadre du «Projet de Réconciliation» dans les Provinces de Ruyigi et Muyinga financé par le Fonds Canadien d’Initiatives Locales (FCIL,eng.), JRS intervient dans les Communes Giteranyi (Province de Muyinga) et Gisuru (Province de Ruyigi). Le projet vise une collaboration paisible entre les populations hôtes et retournées.

PHOTO 2 gisPHOTO 3 Gisu PHOTO 4 gis

Formation en gestion des micro projet

Le 24 février 2020, vingt jeunes de Gisuru (dont 10 rapatriés et 10 de la communauté hôte) ont reçu une formation de  trois jours portant sur la gestion financière des microprojets. 

Consécutivement  à la formation offerte par JRS, les jeunes ont reçu un soutien financier pour l’amélioration de leur activité génératrice de revenus. L’un de ces projets est le renforcement d’un projet de salon de coiffure financé initialement par JRS via le projet de réintégration du HCR en 2019. Grâce aux revenus gagnés, les jeunes sont aujourd’hui en mesure de payer la location de l’espace eux-mêmes. Le présent soutien de JRS a permis l’achat d’un panneau solaire et de tondeuses additionnelles afin de faire face aux coupures d’électricité et de répondre à la clientèle grandissante.Richard Ndayihimbaze, un de ces jeunes, indique qu’il envisage d’autres projets  comme l’ouverture d’un secrétariat public et d’une savonnerie, et sollicite davantage de formations techniques de la part de JRS.

Sensibilisation la cohésion sociale en date du 24 Février 2020

La rencontre entre les acteurs communautaires a mis en évidence les conflits qu’ils sont amenés à résoudre tels que les violences basées sur le genre, les problèmes fonciers, les foyers polygamiques (personnes mariées à la fois en Tanzanie et à leur retour au Burundi), la sorcellerie, le vol de bétail, etc.Les bénéficiaires témoignent que les sensibilisations ont grandement réduit les conflits communautaires. Espérance Ndereyimana, une des leaders communautaires, atteste que les enseignements reçus réduiront les conflits portés au tribunal car les leaders communautaires seront en mesure de les résoudre.C’est dans une atmosphère détendue que les participants, suite à la sensibilisation, ont testé leur niveau de connaissance sur les questions de cohésion sociale et de réconciliationLa journée s’est achevée par un match de football masculin qui s’est déroulé sur le terrain de l’école paramédicale de Gisuru entre l’équipe des rapatriés de la colline  Munyinya et celle de la communauté hôte dite Gisuru city de la colline Gisuru. Le match s’est soldé sur un score de 2-1 en faveur de l’équipe des rapatriés qui a reçu des t-shirts, un ballon et un pagne neufs comme prix. Des rafraîchissements ont été distribués à tous.

Témoignage d’un administrateur local

L’administrateur de la commune Gisuru, Aloys Ngenzirabona, a parlé de la situation qui prévaut dans sa commune. Concernant les retournées, ils sont rassurés dès leur arrivée dans la communauté, des discussions sont abordées afin que les terres leur soient restituées à leur retour. Et, le climat qui règne entre les retournés et les hôtes est jugé satisfaisant par M. Aloys Ngenzirabona qui salue par la même occasion le travail accompli par la JRS : « les acteurs communautaires bénéficient de séances de sensibilisation sur la résolution des conflits et, comme ils sont proches de la population, les résultats ne tardent pas à se manifester. Nous aimerions aussi lancer un appel vibrant pour la construction des écoles et la sensibilisation des femmes en ce qui concerne l’adhésion dans les coopératives sans oublier la couverture pour les soins de santé.» Il a apprécié la sensibilisation faite auprès de la population et demande à la JRS de poursuivre les actions entreprises.

Carlene Mugisha

Ouvrir