Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE>

L’information à la santé sexuelle et reproductive a une importance capitale sur la vie des élèves. Elle leur permet de savoir le fonctionnement de leurs corps. Cela les aide à connaître comment éviter les dangers qui peuvent émaner de leur méconduite. Des tantes et des parrains ont été mis aux écoles pour encadrer les élèves en santé sexuelle et reproductive, en plus des connaissances reçues dans les cours enseignés à l’école.santé

Dans un entretien du mardi 3 mars 2020 avec la directrice de l’Ecole fondamentale de Mirango I, Domaïdès Nduwimana, l’information à la santé sexuelle et reproductive chez les élèves est d’une importance capitale sur la vie des jeunes en général et celle des élèves en particulier. Elle a indiqué que même si les filles et les garçons doivent être traités de la même façon, une attention  particulière doit être mise sur les filles du fait qu’elles sont plus exposées aux multiples dangers que les garçons. Elle a fait savoir qu’actuellement, les écoles ont mis en place des tantes et des parrains pour l’encadrement des élèves en santé sexuelle et reproductive des élèves.Selon Mme Nduwimana, le changement des programmes qui a été fait à l’école primaire et secondaire a permis d’intégrer un programme lié à la santé sexuelle et reproduction dès la septième année du fondamental. Elle a précisé que cela est d’une importance capitale du fait que les élèves avancent avec des connaissances suffisantes en rapport avec le fonctionnement de leur corps. Mme Nduwimana a ajouté que son école n’est pas restée en arrière dans la mise en pratique de programme. « Nous avons des tantes pour les filles et des parrains pour les garçons qui aident les élèves pour l’accès l’information liée à la santé sexuelle et reproductive.  Des séances sur la santé sexuelle et reproductive sont organisées deux fois par semaines pour les filles en âges de procréation.», a-t-elle précisé. Notre interlocutrice a expliqué que le rôle de ces tantes et parrains ne se limite pas seulement au domaine de la santé sexuelle et de la reproduction, mais aussi à tout problème qui peut empêcher l’élève à suivre normalement les cours. Elle a fait savoir que les grossesses précoces à cette école ont beaucoup diminué grâce à ce programme.La directrice de l’Ecofo Mirango I, Mme Nduwimana a terminé en informant que même si l’école a mis en place le système des tantes et des parrains pour aider à l’éducation des enfants, ces encadreurs ont besoin d’une formation afin qu’ils puissent jouer ce rôle efficacement. Elle a appelé les parents des enfants à aider et à être ouverts envers leurs enfants pour ce qui est de la santé sexuelle et reproductive.

Julien Nzambimana

Ouvrir