Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MEDIA> Atelier de formation

Un atelier de formation a été organisé les 3 et 4 mars 2020 à l’intention des journalistes, par l’Institut panos Grands-lacs en collaboration avec l’Organisation des médias d’Afrique centrale (Omac). Organisée sous le thème « Le respect de la déontologie professionnelle en période électorale », cette formation consistait  au renforcement des capacités déontologiques des journalistes à la veille des élections.formation


A la deuxième journée de formation, les journalistes ont écouté une communication sur leur responsabilité sociale en période électorale. Les participants ont également fait le point sur les erreurs souvent commises par les journalistes en période électorale.Dans sa présentation sur la responsabilité sociale des journalistes en période électorale, Jean Claude Nkurunziza, journaliste à la Radio télévision nationale du Burundi (RTNB), a d’abord mentionné que la période électorale est une période agitée et pleine d’émotions parfois teintées de violences. Il a fait savoir que le journaliste professionnel est appelé à aborder cette période passionnante.M. Nkurunziza a indiqué que le journaliste doit rendre compte des programmes entre les partis politiques ou candidats pour que les électeurs puissent comparer leurs positions. « Mais le compte-rendu professionnel d’une campagne ne doit jamais dire aux électeurs quel est le meilleur choix», a-t-il souligné. Ainsi, a-t-il poursuivi, le journaliste a le droit de parler de tous les partis et candidats. Pour M. Nkurunziza, le journaliste est tenu de n’accepter aucun avantage ni aucune promesse à peine voilés qui pourrait limiter son indépendance professionnelle. Parmi les erreurs souvent commises par les journalistes pendant la période électorale, les participants ont relevé notamment le manque de neutralité, le manque d’impartialité, le manque d’équité dans le déploiement des journalistes sur terrain, le problème de déplacement, l’indisponibilité de certains journalistes  sur terrain et bien d’autres erreurs.Les journalistes ont émis la proposition de multiplier les séances de formation à leur endroit. La directrice des médias au ministère de la Communication et des médias, Evelyne Habonimana a informé que d’autres formations sont en cours de préparation par le ministère en charge des médias. Les responsables des médias ont été appelés à diversifier les journalistes qui bénéficient de ces formations.


Eric Mbazumutima

Ouvrir