Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Developpement> Plan d’actions prioritaires Burundi 2018-2022Developpement> Plan d’actions prioritaires Burundi 2018-2022Developpement> Plan d’actions prioritaires Burundi 2018-2022Developpement> Plan d’actions prioritaires Burundi 2018-2022Developpement>

Le gouvernement du Burundi a élaboré les orientations stratégiques et les perspectives de développement. Il fait savoir  que les défis qui ont été identifiés au niveau sectoriel et à travers les consultations communautaires, ont permis de dégager cinq orientations stratégiques. Il s’agit de développer les secteurs porteurs de croissance pour la transformation structurelle de l’économie, le capital humain ; l’environnement, les changements climatiques et l’aménagement du territoire ; la gouvernance ; la sécurité et la sauvegarde de la souveraineté nationale ; ainsi que la mobilisation des ressources innovantes.


Le Burundi appartient actuellement à plusieurs ensembles régionaux d’intégration économique mais, le commerce reste peu développé et s’intègre difficilement dans l’environnement commercial intra régional.  En vue de trouver des solutions durables pour redynamiser le secteur et réduire le déséquilibre de la balance commerciale, il a été défini deux objectifs stratégiques. Dans nos éditions nous avons parlé des objectifs stratégiques et programmes du plan d’actions prioritaires  du Burundi en rapport avec le commerce et le climat des affaires. Vous y avez trouvé les deux programmes du premier objectif stratégique qui est de redynamiser le secteur du commerce. Ainsi, l’autre programme pour atteindre cet objectif concerne la poursuite des réformes dans le cadre du « Doing business ». Le secteur des affaires reste le principal moteur de l’accélération de la croissance économique et du développement, raison pour laquelle son amélioration demeure une des priorités. Dans le processus d’amélioration de l’environnement des affaires, l’Agence de promotion des investissements a entrepris de nombreuses réformes visant à améliorer le climat des affaires. Toutefois, au niveau de l’évaluation des indicateurs de facilité des affaires par le projet du Doing business, il subsiste encore des indicateurs qui enregistrent de mauvaises performances. Afin d’améliorer ces performances de façon significative, des projets seront mis en œuvre. Il s’agit de l’attraction des investissements étrangers ; l’amélioration du climat des affaires et de la communication entre les acteurs ; la modernisation du guichet unique de création des sociétés ; et le développement des capacités d’intensifier les investisseurs nationaux existants ou potentiels.


 Appuyer le secteur privé et public pour la promotion du commerce

A travers son second objectif stratégique, le Burundi veut appuyer le secteur privé et public pour la promotion des exportations, la rationalisation des importations et la protection des consommateurs. Cet objectif a pour but d’appuyer les promoteurs  privés et les consommateurs des biens à travers le contrôle de la qualité et la conformité des normes des biens exportés et importés. Ainsi, le Bureau burundais de normalisation dont les missions citées précédemment lui sont confiées nécessite le renforcement des capacités des cadres et agents, acquisition des équipements adaptés et la décentralisation par la création des guichets de contrôle de la qualité et de la normalisation.  Pour réaliser cet objectif, on va mettre en œuvre le programme de renforcement des capacités opérationnelles des services du BBN.  En effet, les normes constituent un outil important pour le développement du commerce et l’amélioration du climat des affaires à travers le contrôle et la régulation normative de la qualité des produits. Le Burundi entend poursuivre ce programme à travers les projets tels que le renforcement des capacités du personnel technique pour le développement, adaptation et harmonisation des normes ; l’appui à la mise en place et équipement d’un centre  de normalisation au BBN. . Le Burundi va aussi poursuivre  l’appui à la mise en place des antennes du BBN au niveau provincial et régional ; l’appui au processus d’accréditation des services du BBN et de ses laboratoires ; la réhabilitation du laboratoire de microbiologie BBN ; l’équipement du laboratoire des matériaux de construction du BBN ;et le renforcement des capacités du BBN  par le Comesa ainsi que la contribution cadre intégré renforcé.

 
Alfred Nimbona

Ouvrir