Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT> Conseils du ministre de la SPGC

Lors de la célébration de la Journée mondiale de la protection civile, le 1er mars 2020, le ministre de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes, Alain Guillaume Bunyoni  a prodigué des conseils à l’endroit de la population burundaise en rapport avec la protection de l’environnement. Il a rappelé que la protection de l’environnement est une affaire de tout un chacun. 

protection
Le ministre Bunyoni a indiqué que partout, le monde souffre des effets du changement climatique, ce qui  fait qu’il y ait l’augmentation des catastrophes. Il est donc important que chacun prenne conscience qu’il doit protéger l’environnement là où il se trouve. Il a dit qu’il y a des catastrophes qui sont naturelles et d’autres qui sont les conséquences du travail de l’Homme. Il a précisé que les éboulements de terrains et les innondation qui s’observent aujourd’hui montrent qu’il  y a des effets négatifs du travail de l’Homme. C’est pourquoi il est nécessaire de changer de mentalités pour faire face à ces catastrophes surtout celles qui sont causées par la négligeance de l’Homme.  Il a cité entre autres les constructions anarchiques qui font qu’il y ait des catastrophes, le déboisement des montagnes, l’exploitation des terrains d’une façon illégale, etc.Le ministre en charge de la gestion des catastrophes a déploré le fait  qu’il y ait des effets néfastes de l’Homme sur l’environnement qui passent sous le silence des administratifs à la base alors qu’ils devraient être les premiers à attirer l’attention de la population sur la protection de l’environnement. C’est pourquoi, il a saisi l’occasion pour interpeller ces administratifs à faire de la protection de l’environnement une priorité. Ces administratifs doivent donc sensibiliser la population sur le bien-fondé de protéger l’environnement étant donné que les conséquences frappent tout le monde. Il a également invité ces administratifs à sensibiliser davantage la population sur les conséquences néfastes de la des constructions anarchiques ou le deboisement des montagnes. Aussi, le ministre Bunyoni a interpellé les habitants des collines surplombant la ville de Bujumbura de tracer des courbes de niveau pour éviter l’érosion.


Fidès Ndereyimana

Ouvrir