Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE RUMONGE> Les dégâts causés par la rivière Buhinda

La pluie qui est tombée hier sur la colline Gashasha de la zone Kigwena, en commune Rumonge a causé des dégâts énormes,, mais pas de pertes en vies humaines. Certaines maisons et champs de culture ont été endommagés par la rivière Buhinda qui a dépassé son lit et a débordé sur la route, dans les champs de culture et dans les ménages.

Dans l’après-midi du jeudi 27 février 2020, la pluie qui est eDEGAT sur la colline Gashasha a causé des dégâts matériels. Dans cette partie de la journée, une partie de la route nationale n°3 (RN3) était difficilement praticable suite à cette pluie. La rivière Buhinda, divisant la colline Busebwa et Gashasha, a dépassé son lit et a envahi les champs de culture et les ménages des abords de cette route. Deux maisons ont été détruites, d’autres ont été abîmées par les eaux et des champs de culture ont été endommagés.Selon certains habitants de la colline Gashasha, la cause de ce débordement est la partie se trouvant en face du pont de la rivière Buhinda qui a été bloquée pour canaliser les eaux vers une usine de l’huile de palme dénommée « Complexe industriel de Karonda (CIKAR) ». Et, suite à la forte pluie qui a abattu à cette colline et sur les montagnes la surplombant, la pression d’eau de cette rivière a augmenté jusqu’à dépasser ses rives. Les mêmes sources ont fait savoir que les eaux ont débordé dans la route Rn3 et coulaient avec une grande pression transportant  tout ce qui est à son passage. Ces eaux avaient bloqué la route, même les véhicules y passaient très difficilement. « C’est comme si la rivière Buhinda s’était divisée en deux, voir la pression des eaux qui passaient dans cette route. C’était très terrifiant. »,a précisé Mme Ndayishimiye. Certaines rivières de la commune de Rumonge sont en train de causer des dégâts dans ces jours suite aux fortes pluies qui y abattent. Signalons par exemple ici, ceux causés souvent par la rivière Murembwe, Dama et Nyengwe. A celles-là, il commence à s’ajouter d’autres. Les travaux de la population sont parmi les causes majeures de ce problème. Il faut que le gouvernement, et surtout l’administration provinciale et communale prennent des décisions qui peuvent aider à protéger les rives des rivières et mobiliser la population de reboiser les montagnes qui sont actuellement déboisées. 


JULIEN NZAMBIMANA

Ouvrir