Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

AACB> Ses performances

L’Autorité de l’aviation civile du Burundi (AACB) se situe à un niveau technique acceptable pour résoudre les déficiences dans les domaines de surveillance en matière de sécurité et de sureté de l'aviation civile au Burundi. Cela ressort de l’entretien que la rédaction du journal « Le Renouveau » a mené, le jeudi 27 février 2020, avec Emmanuel Habimana, directeur général de cette institution.

performance
M. Habimana, a indiqué que le Burundi est passé du niveau le plus bas de conformité aux normes internationales jusqu'a plus de 80% de conformité lors de l'audit en matière de sureté de l'aviation civile. Et quant au récent audit de sécurité, le Burundi a pu progresser de 20%. Après ces audits de sureté et de sécurité, l’AACB a pu atteindre des performances, raison pour laquelle elle porte à l’opinion nationale et internationale la fierté par la  tenue du symposium de l’Agence pour la supervision  de la sécurité et de la sureté de l'aviation civile de la Communauté est-africaine (EAC-Cassoa). Si les résultats de ces audits n’avaient pas conclu que l’AACB est au niveau technique acceptable par tout le monde, ce symposium n’aurait pas lieu au Burundi et plus de 80 étrangers  du monde de l’aviation civile réunies au sein de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale) n’allaient pas accepter de venir au Burundi. Et la participation de ces derniers constitue un autre moyen de confirmer les résultats de ces audits dans les domaines de surveillance en matière de sécurité et la sureté de l'aviation civile, au niveau de l’aéroport international de Bujumbura Melchior Ndadaye et du système d’aviation au Burundi. 

Le projet de réhabilitation de l'aéroport international « Melchior Ndadaye » a atteint sa maturité

requiseSelon lui, le projet de réhabilitation, extension et modernisation de l'aéroport international « Melchior Ndadaye » a atteint sa maturité requise. Il n’a pas précisé la date de début des travaux de ce projet car il sera exécuté en partenariat avec la Chine qui est actuellement frappée par le fléau de Coronavirus. La reprise de ce projet sera accélérée dès que la situation en Chine sera améliorée. Toutes les dispositions techniques sont mises en place par l’AACB en collaboration avec le ministère en charge de la santé publique pour prévenir le Coronavirus. Quant à la protection de l'aéroport international « Melchior Ndadaye » contre les inondations provenant du débordement des rivières Mpanda et Mutimbuzi, le directeur général de l’AACB a fait savoir que la rivière Mpanda ne cause pas de problèmes mais la rivière Mutimbuzi. «  Comme nous en sommes habitué, nous prévoyons  dans notre budget annuel un montant alloué à la lutte contre les inondations », a-t-il dit. L’AACB dispose des moyens, en aval c'est-à-dire à partir du pont Mutimbuzi sur la RN5 jusqu’à l’embouchure vers le lac Tanganyika, pour empêcher les eaux diluviennes d’atteindre l’aéroport. 


EZECHIEL MISIGARO

Ouvrir