Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ALIMENTATION> Actions du gouvernement dans la lutte contre l’insécurité alimentaire

Le Burundi vient de terminer le processus de l’élaboration du plan stratégique multisectoriel de la sécurité alimentaire et de nutrition deuxième génération (PSMSANII) qui couvre la période allant de 2019 à 2023 avec de nouvelles stratégies adaptées au contexte du moment. Les rapports ont montré que 95% des familles au Burundi parviennent à avoir 2 repas par jour. Cela a été dit  dans un exposé, lors de l’atelier de mobilisation des gouverneurs et responsables des services techniques  provinciaux dans la mise en œuvre des plateformes provinciales de sécurité alimentaires et nutrition. 

alimentation

Selon le directeur du Programme national intégré d’alimentation et de nutrition (Pronianut), Fidel Nkezabahizi, pour lutter contre la malnutrition, des réalisations ont été faites notamment l’élaboration des stratégies de communication en nutrition, la stratégie de supplémentation en  micronutriment, la révision du protocole national de prise en charge de la malnutrition aigue, la formation de    32 membres du pool de formateurs nationaux, suivi de l’extension des services de prise en charge de la malnutrition aigue. Cinq axes stratégiques sont prévus pour lutter contre la malnutrition, d’après le Dr Nkezabahizi : le renforcement de la gouvernance, de la coordination multisectorielle et du partenariat; le renforcement équitable de l’accès aux soins et services de santé et de nutrition de qualité y compris la prise en charge de la malnutrition sous toutes ses formes; l’accroissement de la disponibilité de l’accès aux aliments à haute valeur nutritive, sains et diversifiés ; le renforcement de la protection sociale, de la résilience et de la réponse aux urgences et catastrophes naturelles, ainsi que la promotion des pratiques favorables à la nutrition optimale, à l’hygiène et à l’assainissement de base. Comme perspectives, le gouvernement du Burundi à travers le Pronianut, a promis de conduire une véritable politique de coordination intra-sectorielle en matière d’activité nutritionnelle entre le Pronianut et les autres services dont l’activité est sensible à la nutrition, et plus encore, assurer la coordination des actions depuis le niveau central jusqu’au niveau le plus déconcentré (faciliter la mise en place depuis le niveau central jusqu’à la colline du cadre de concertation pour améliorer la coordination des actions de nutrition). Et enfin améliorer la couverture géographique, celle des cibles et la qualité de prise en charge de la malnutrition aigue.

Aline Nshimirimana

Ouvrir