Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CVR> Une journée portes ouvertes à l’ex marché de Kamenge

Montrer les résultats de l’exhumation des ossements humains trouvés dans des fosses communes

000sazer000azesvcsLa Commission vérité et réconciliation (CVR) a organisé une journée portes ouvertes en zone Kamenge de la commune urbaine Ntahangwa précisément à l’ex-marché de Kamenge où se sont déroulées les activités d’exhumation des ossements humains, le lundi     13 janvier 2020. L’objet était de montrer les résultats de l’exhumation des ossements humains trouvés dans des fosses communes à cet endroit.


Beaucoup de gens y compris les élus  et les diplomates étaient venus voir les restes humains exhumés à l’ex-marché de Kamenge. Comme l’a indiqué le vice-président de la CVR Révérend Clément Noah Ninziza, ces fosses communes à l’ex-marché de Kamenge sont nées suite à la crise consécutive qu’a connue le Burundi après l’assassinat du président Melchior Ndadaye et de ses proches collaborateurs, le 21 octobre 1993. Pour venir y exercer des activités d’exhumation des ossements humains, M.Ninziza a indiqué que la CVR a été interpellée par le propriétaire de la parcelle qui a découvert les restes humains quand il commençait à construire ses maisons. Selon des informations que la CVR a reçues de la part des habitants de Kamenge, a fait savoir M.Ninziza, il y a eu des gens qui mourraient dans différentes circonstances. Pour les personnes enterrées à cet endroit, il est prévisible qu’il y a ceux qui ont été enterrés hâtivement, d’autres dans une  fosse commune au moment où d’autres ont été enterrées dans des conditions contraires aux coutumes et  à la tradition burundaises. 

Des personnes dont le nombre varie entre 250 et 270 ont été exhumées

Les ossements humains trouvés à cet endroit étaient de deux ordres. Il y a des gens qui ont été massacrés et enterrés à cet endroit dans des fosses communes par ceux qui leur ont enlevé la vie. D’autres sont des personnes massacrées ou qui ont connu une mort naturelle et qui ont été enterrées à cet endroit par les leurs suite à l’insécurité qui leur empêchait de les acheminer au cimetière de Mpanda ou à Nyabaranda.  Des personnes dont le nombre varie entre  250 et 270 ont été déterrées à cet endroit au moment où la CVR détient des informations qu’environ 1200 personnes ont été massacrées dans la zone de Kamenge.A cet endroit, M.Ninziza a fait savoir que beaucoup de matériels comme les habits, les montres, les cartes d’identité ont été trouvées. Toutes les personnes trouvées  à cet endroit ont été enterrées dans une place non reconnue par la loi. Il y avait aussi des chaussures pour les personnes adultes et pour les enfants, pour dire qu’il y a des enfants qui ont été assassinés et enterrés à cet endroit. De vieilles houes, des couteaux, des machettes et bien d’autres instruments ont été trouvés, un signe qui montre que ceux qui les ont assassinés ont utilisé ces objets. Des moustiquaires et des tentes dans lesquelles les gens été emballés avant d’être enterrés ont étaient exhumés par la CVR. Ces restes humains et le matériel vont être gardés temporellement dans un container et la CVR, en collaboration avec l’administration et la population va organiser un enterrement digne de tous les restes humains découverts dans cet endroit, a dit M.Ninziza. Un habitant de la zone Kamenge  qui a préféré garder l’anonymat fait savoir qu’il apprécie cette activité organisée par la CVR d’ouvrir les portes pour que les gens entrent pour voir ce que celle-ci a pu réaliser à cet endroit. Il est difficile pour certaines personnes de se retenir mais cela permet à la population de se rappeler des événements qui se sont produits dans le passé. 

Martin  Karabagega

Ouvrir