Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Mères séropositives allaitantes > Leur souhait meres seropositives allaitantes > Leur souhait

Un fonds de solidarité devrait être créé pour accompagner la gratuité des médicaments contre le sida

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida célébrée le 1er décembre de chaque année,  les mères  séropositives allaitantes reconnaissent que des avancées significatives se remarquent dans la lutte contre la transmission du VIH/sida de la mère à l’enfant.  Mais, elles affirment qu’elles rencontrent différents problèmes surtout chez les mères qui font l’allaitement exclusif. Un fonds de solidarité devrait être créé pour accompagner la gratuité des médicaments contre le sida.


Certaines mères rencontrées au Centre de médecine communautaire de Buyenzi (CMC) ont fait savoir que la lutte contre la transmission du VIH/sida de la mère à l’enfant a connu des avancées significatives. « Aujourd’hui, dès qu’une femme tombe enceinte, elle est dépistée à la première consultation prénatale. Quand les résultats sont positifs, elle est directement mise sous traitement antirétroviral jusqu’à l’accouchement. Après la naissance, le nouveau-né est aussi mis sous traitement dans le but d’éviter au maximum possible la transmission du VIH/sida », ont-elles mentionné. Elles ont affirmé que la plupart des mères qui suivent correctement les conseils donnés par le médecin traitant ont des enfants sains.
Les mères allaitantes connaissent des problèmes particuliers concernant l’allaitement exclusifCependant, elles ont déploré que les mères qui font l’allaitement exclusif rencontrent différents problèmes. « Pour avoir du lait maternel suffisant, il faut bien manger. Or, beaucoup d’entre nous n’avons pas de moyens financiers suffisants pour nous  nourrir d’une manière équilibrée. Par conséquent, nous avons de la peine à avoir du lait maternel suffisant pour la bonne croissance du bébé », ont-elles ajouté.Nos interlocuteurs ont en outre signalé qu’avant, les associations prenant en charge les personnes vivant avec le VIH/sida donnaient des denrées alimentaires surtout aux enfants et aux femmes allaitantes. Mais aujourd’hui, ont-elles expliqué, « ces associations nous disent que les financements des bailleurs étrangers ont diminué. Par conséquent, elles ne trouvent pas de moyens pour nous procurer ces denrées alimentaires ». Nos sources ont de ce fait demandé au gouvernement de créer un fonds de solidarité aux personnes vivant avec le VIH/sida pour accompagner la mesure de la gratuité des médicaments contre le sida.     Rose Mpekerimana

Ouvrir