Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

RELIGION> Journée internationale de la tolérance

Elle est basée sur la tolérance et le pluralisme religieux

La  faculté des lettres et sciences humaines de l’université du Burundi a, en date du 28 novembre 2019, organisé  la Journée internationale de la tolérance. C’est la première fois que cette journée est célébrée au Burundi.  Les cérémonies ont eu lieu au campus Mutanga  de l’université du Burundi. Différentes catégories de gens  ont rehaussé de leur présence ces cérémonies. Il s’agissait notamment des chercheurs de l’université du Burundi, des enseignants des différentes facultés, sans oublier les étudiants, etc. 


Dans son allocution, le doyen de la faculté des lettres et sciences humaines (FLSH),  Dr Gélase  Nimbona,  a laissé entendre que ladite faculté comprend cinq départements, à savoir le département d’Etudes africaines (Etaf), le département de Géographie,  le département de Langues et littératures françaises (LLFRA), le département d’Histoire ainsi que le département des Langues et littératures  anglaises (LLANGL). Il a signalé que la faculté va ouvrir deux autres départements à savoir : le département de Journalisme et le département de Socio-anthropologie. Cette faculté a  pour  double objectif de promouvoir la recherche en langue, culture et société et de contribuer à la formation des  étudiants.« Pas de paix mondiale en l’absence de paix religieuse.

Les religions sont surtout des phénomènes d’intolérance, elles sont totalement absolues» a indiqué Professeur Liboire Kagabo,  dans son exposé sur le thème intitulé «la tolérance et le pluralisme religieux». Pour lui, la religion est un ensemble de doctrines et de pratiques ayant pour objet les rapports de l'âme humaine avec le sacré et en fonction duquel une communauté de croyants partage certains sacrements, rites ou un code moral. Elle comprend donc une confession religieuse précise ou une appartenance à un groupe ou à un organisme religieux, à une secte, à un culte ou à toute autre communauté de croyants ayant adopté une religion ou un système de croyances.M. Kagabo a fait savoir que le fonctionnement des religions se fait par une sorte de durée essentielle, chacune  revendique  la recherche du bien universel. Il faut essayer de comprendre les difficultés réelles de la religion en pratiquant l’intolérance. Chaque religion revendique la pertinence et la réalité   absolue. « Prenons par exemple un mouvement religieux qui vient de naître dans la zone Kamenge, il va revendiquer que sa religion est la meilleure par rapport  aux autres », a-t-il expliqué.             

Emmanuel Bukuru (stagiaire)
 

Ouvrir