Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL> Retraite gouvernementale : Une note en haut de l’échelle bien méritée

C’est une note de 95% qui a été accordée par le président de la République Pierre Nkurunziza aux membres du  gouvernement comme appréciation globale, à l’issue d’une retraite gouvernementale spéciale tenue au chef-lieu de la province de Gitega, nouvelle capitale politique  les  5 et 6 novembre 2019.C’est une note de 95% qui a été accordée par le président de la République Pierre Nkurunziza aux membres du  gouvernement comme appréciation globale, à l’issue d’une retraite gouvernementale spéciale tenue au chef-lieu de la province de Gitega, nouvelle capitale politique  les  5 et 6 novembre 2019. D’après Prosper Ntahorwamiye, porte-parole et secrétaire général du gouvernement,  il était question d’évaluer les projets concernant la période 2015-2020, d’examiner en profondeur ce qui a pu être réalisé,   ce qui  n’a pas pu l’être et de prendre des engagements fermes avant la fin de la  législature. Les  membres du gouvernement ont, avant de lever la séance, précisé les engagements à  prendre pour matérialiser  ce qui reste à faire avant la fin de la période concernée. Le président de la République a demandé aux membres de  l’Exécutif et à leurs collaborateurs de continuer à  assurer  leurs responsabilités en bons citoyens, dans la fierté et la dignité, en  se plaçant au-dessus de la  mêlée car provenant des partis politiques, des régions et des convictions religieuses différents notamment en cette période pré-électorale.C’est en bon père de la nation que  le président  de la  République a prodigué de  sages  et riches conseils aux participants,  traçant  la voie à suivre  pour l’accomplissement de leur mission citoyenne.La note de 95% accordée par  le chef de l’Etat aux membres du gouvernement a-t-elle été méritée ? C’est par  l’affirmative que nous répondons, sans  tarder, à la question. On ne peut, sans  mauvaise conscience affichée,  et cela,  quelle que soit sa tendance politique, dire qu’entre 2015 à ce jour des avancées positives n’ont pas été obtenues dans divers domaines. Dans  sa détermination à consolider la paix et la sécurité,  détermination relevant d’une politique clairement affirmée, le gouvernement  a,  dans sa noble mais  lourde tâche, accéléré l’adhésion des citoyens à tout ce qui doit inspirer fondamentalement leur comportement et leur action en  faveur de la paix et de la sécurité, en  s’inscrivant dans la droite ligne du langage toujours empreint de franchise et de clarté utilisé par le président  de la République. Qui  s’autoriserait de dire que le peuple burundais s’attèle aux travaux de développement communautaire dans  un climat de non paix et de non sécurité ? Ce n’est pas en toute quiétude que  les  Burundais ont participé librement, spontanément et  massivement au référendum constitutionnel du 17 mai 2018 ? Ce n’est pas dans la même quiétude qu’ils attendent les  élections démocratiques pluralistes de 2020 ? Ce n’est pas toujours dans la même quiétude que le Plan national de développement, conçu et élaboré par des experts burundais, va se matérialiser ? Longue est la liste des questions pouvant être posées dans cet éditorial.Depuis 2015 à ce jour, la  politique gouvernementale a été porteuse d’excellents  résultats, ce  qui justifie bien la note de 95% accordée par le président de la République aux membres du gouvernement. A nous  tous de les appuyer et de les accompagner pour que  les chantiers qui restent  cèdent rapidement  la place à tout ce qui est attendu par le peuple burundais, c’est-à-dire des résultats se  situant  toujours en haut de l’échelle.Les résultats déjà obtenus ne feront, à coup sûr, que  susciter et encourager une participation réelle et active des citoyens à la vie politique  et sociale.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir