Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commune Mutimbuzi> Le marché de Gatunguru

Un besoin d’organisation s’avère important

 

gatu1Connu pour être le seul marché du coin dans tout Gatunguru, le dit marché est situé dans la commune Mutimbuzi, zone Rubirizi, colline Gatunguru. Avec les pluies de 2014 qui se sont abattues sur cette localité, les routes sont impraticables, et le manque de canalisation rend les choses encore pires. Les commerçants de ce marché réclament une organisation claire car ce dernier est une parcelle louée et détenue par une association.

 

Presque tout s’y vend. Les denrées alimentaires dont on a besoin dans la vie de tous les jours s’y retrouvent. C’est un petit centre mouvementé où les gens se retrouvent pour diverses activités. Comme le centre est proche de nouveaux quartiers comme Gahahe, les maçons s’y retrouvent à la place dite «main d’œuvre », attendant d’être sollicités par ceux qui sont en train de faire construire leurs maisons dans les nouvelles localités. C’est un centre avec des salons de coiffure, des studios d’enregistrement, des cabarets, des boutiques diverses et des parkings de taxi vélos et taxi motos, etc. Ce qui fait qu’il soit un centre bruyant et très mouvementé. Pascal Nduwumuryango détient un salon de coiffure à cet endroit, et cela depuis plus de cnq ans. Il nous indique que le marché est là depuis à peu près 10 ans. «Avec les eaux qui ont attaqué la localité, les routes sont presque invisibles et les caniveaux presqu’inexistants. Cela rend la place mal aménagée », dit-il. En effet, la place est timidement  fréquentée par les nouveaux clients. Ceux qui déménagent en provenance de Kinama et Kamenge vont toujours s’approvisionner dans les anciens marchés qu’ils avaient l’habitude de fréquenter. Mais, avec les chantiers en cours de construction, le marché reçoit des clients petit à petit. Pour les commerçants qui exerçaient leurs activités à Kamenge, certains commencent à louer une place au marché près de leurs nouvelles domiciles. 

Le marché a besoin d’être pris en main par des instances habilitées

Toutefois, le marché est en conflits. La place n’a pas de commissaire du marché. C’est une parcelle qu’un individu a fait louer à une association. Les descendants du propriétaire veulent la prendre en main, ce qui n’enchante pas ladite association qui se charge de l’entretien et de la collecte des loyers dans le marché. Cela désorganise les commerçants qui ont décidé de bloquer les payements jusqu’à ce que le conflit se dissipe. A part cela, le marché de Gatunguru est à un bon emplacement, «kw’isamariro », comme disent les Burundais. Notre interlocuteur dit que c’est le seul marché connu de ce milieu. S’il est pris en main par les instances habilitées, il serait un grand centre convoité par les populations de Gatunguru et Gahahe, et ferait rentrer des fonds dans les caisses de la commune.

Blandine Niyongere

Ouvrir