Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MDPHASG> Déclaration à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la fille

Journée d’engagement au profit de la fille

 

DSC 0393A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la fille édition 2019, le ministre des Droits de la personne humaine,  des affaires sociales et du genre (MDPHASG) a sorti une déclaration  pour rappeler que  c’est une journée d’interpellation, de plaidoyer, de prise de conscience  et d’engagement au profit de la fille. Cette année, le thème est : « Encourageons le développement durable de la fille burundaise »

 

Le 11 octobre de chaque année, le monde entier célèbre la Journée internationale de la fille. Pour le ministre des DPHASG, Martin Nivyabandi, la jeune fille burundaise fait face à un défi important : le non achèvement du cursus scolaire et par conséquent la non arrivée à son développement effectif.Il a rappelé que cette journée intervient au moment où le gouvernement se félicite d’avoir mis en place un cadre réglementaire et des mécanismes favorables à la promotion et la protection de la fille au Burundi. Il a cité l’introduction de l’Ecole fondamentale, la fusion des six années d’études primaires et trois années du secondaire en un seul cycle qui permet aux écoliers  d’atteindre une certaine maturité, de comprendre les bienfaits de l’école. D’un autre côté, se doter des compétences nécessaires leur permettant une réinsertion effective dans la vie socio-économique sans difficultés. Le ministre a dit que le thème de cette année interpelle tous les acteurs oeuvrant dans le domaine de la promotion et de la protection de la fille à s’investir davantage en faveur de la promotion des ses droits, de sa protection ainsi que de la création d’un environnement favorable à son développement. Ainsi, losque la fille bénéficie d’un traitement égalitaire que son frère garçon au sein de la famille, elle reçoit une éducation de qualité et ses droits sont protégés, cela lui permet de réaliser ses rêves pour la vie et pouvoir participer au développement du pays et de sa famille en tant que mère digne de son nom au moment où elle aura fondé son foyer. C’est dans ce cadre que le gouvernement du Burundi s’attèle à la protection des droits de la fille et à la sensibilisation des filles en faveur d’un comportement responsable et digne, ainsi qu’à la réalisation des activités d’auto-développement.Le ministre Nivyabandi a appelé tout le monde à répondre masivement aux cérémonies marquant cette journée qui se dérouleront à Gitega, le vendredi 11 octobre 2019, dans les enceintes de l’Ecole paramédicale.

Aline Nshimirimana

Ouvrir